Terrible accident en République dominicaine, une cinquantaine de victimes haïtiennes

Dimanche soir en République Dominicaine, le chauffeur d’un autocar Eddy Evaristo Peralta González (30 ans), a perdu la maîtrise de son véhicule en raison d’une défaillance probable du sytème de freinage et de la vitesse du véhicule sur l’autoroute Jarabacoa dans la province de La Vega (Centre).

Le bilan est lourd 50 blessés dont plusieurs dans état grave et 5 morts confirmées par les autorités dominicaines. Toutes les personnes à bord de l’autocar étaient des migrants légaux, tous d’origines haïtiennes à l’exception de deux personnes dont le chauffeur de nationalité dominicaine.
Parmi les victimes, 22 étaient des jeunes joueurs haïtiens du Sporting Football Club de Maimón qui étaient accompagné de supporters qui revenaient d’un match amical contre une équipe dominicaine, selon Jacqueline Polonia, Directrice de Défense civile de la province de La Vega.

Quatre (4) Haïtiens décédés sur les lieux: Peterson Clermont, Calix David, Jacques Joseph et Eventz Julmist. Une 5e victime Joanes Augustin est décédée à l’hôpital Morillo Kings de la Vega. Les corps des haïtiens ont été transporté à la morgue de cet hôpital.
Les blessés ont été conduit à l’hôpital Luis Morillo King et Juan Bosch à La Vega a indiqué le Directeur régional de la Santé du Cibao central, Freddy Abba. 23 des blessés sont toujours hospitalisés à l’hôpital Luis Morillo King et seraient dans un état stable selon nos informations.

À la suite de ce drame, de nombreuses personnes s’interrogent sur l’attitude du chauffeur dominicain qui a préféré sauter du véhicule en marche, le laissant s’écraser sans contrôle avec ses passagers…
Celsius Amiscar de nationalité haïtienne, Président du football Club de Maimon a demandé qu’une enquête soit menée sur le conducteur de l’autocar déclarant que c’était un acte irresponsable de sauter du véhicule hors de contrôle pour sauver sa vie en abandonnant les passagers à leur sort affirmant « il devait garder le contrôle, chercher une solution pour protéger la vie de ses passagers qui était sous sa responsabilité » soulignant que ce véhicule avait déjà été défectueux dans le passé, mais que le chauffeur lui avait affirmé avant de partir que le problème avait été réparé…

Lundi, les proches des victimes et des blessés ont estimé qu’il y avait eu négligence dans l’enquête, affirmant que personne ne s’est rendu dans les hôpitaux pour interroger les blessés et déterminer les circonstance exactes de l’accident et entendent porter plainte.

Constant Haïti avec Listin Diario et Haïti Libre