Plusieurs pays riches en discussion sur la reconstruction d’Haïti

Plusieurs pays du Nord souhaiteraient participer à la reconstruction d’Haïti, Chine, États-Unis, Allemagne, France, Arabie Saoudite, Brésil… ont la volonté de se verser dans le développement de la République d’Haïti, la condition est que cette dernière leur donne la possibilité d’exploiter ses riches ressources minières.

Des réunions ont été entamées pour cette cause entre les États-Unis et d’autres nations, cependant, chacun de ses éléments, fait des yeux doux aux différentes ressources minières non encore exploitées dans le pays.

Les États-Unis travaillent sur un projet, où ils peuvent mettre en place avec d’autres pays, un fonds de contribution à plusieurs milliards de dollars pour le développement d’Haïti à condition que les autorités haïtiennes leur donne l’autorisation d’exploiter les ressources minières. Dans ce projet, nous avons appris que le Pays de Donald Trump souhaite construire un nombre important de gratte-ciel en Haïti, autour d’une centaine pour des activités commerciales.

l’Arabie Saoudite de son côté, dit avoir un projet daté de plus de 12 ans à travers lequel les autorités saoudiennes veulent payer des ingénieurs pour venir travailler pour la reconstruction d’Haïti au cas où l’État haïtien leur donne l’accès.

Le Brésil, la Chine, les États-Unis d’Amérique, l’Arabie Saoudite et la France sont tous prêts à donner leur participation dans ce projet de développement pour Haïti, le projet est ouvert à d’autres pays. Par ailleurs, notre source informe que les autorités de ces pays témoignent que les ressources d’Haïti sont précieuses et ne se trouvent pas dans toutes les autres terres.

Dans le projet en question, il est évoqué que les personnes vivant dans les bidonvilles seront déplacées dans d’autres villes qui seront fraîchement construites à cette fin.

Parallèlement, ces pays riches n’entendent pas laisser la gestion de ce fonds de développement aux dirigeants haïtiens, ils souhaiteraient le gérer eux-mêmes.

Il faut noter également que dans les premières réunions, ils ont pris en compte dans leurs discussions la question de sécurité en Haïti. De ce fait, au cas où Haïti donnerait l’autorisation à la réalisation de ce projet de développement sous condition, les différents bâtiments importants, gratte-ciel et autres seront sécurisés par leurs propres moyens.

Afficher plus