Uruguay laisse l’Assemblée générale de l’OEA à cause de la représentation de Juan Guaido

Lors de l’ouverture de la session ordinaire de la 49eme Assemblée de l’OEA à Medellin, Colombie, le 26 juin.

L’Uruguay s’est retiré de l’Assemblée générale de l’OEA, le jeudi 27 juin, pour protester contre la présence des ambassadeurs du président en charge du Venezuela, Juan Guaidó.

Le sous-secrétaire des Affaires étrangères de l’Uruguay, Ariel Bergamino, a défendu sa décision de quitter la 49ème Assemblée générale de l’Organisation des États américains qui s’est tenue à Medellin, en Colombie, en affirmant qu’ils doivent être fidèles aux normes de l’organisation, le fait qu’il a demandé à se retirer de la session, ce qui ne signifie pas son retrait définitif de l’OEA.

« Vous ne devriez approuver que les lettres de créance des pays approuvés par les membres de cette organisation » et vous avez indiqué que « si ces références sont validées, un nouveau gouvernement est reconnu ».

Les représentants du Mexique, de la Bolivie et du Nicaragua ont également rejoint les critiques pour la reconnaissance de Gustavo Tarre, délégués de Guaidó à l’OEA.

Le Venezuela a cessé de faire partie de l’OEA, après avoir dénoncé en 2017 que l’organisation violait l’article 1 de sa propre Charte, qui établit la non-intervention en matière de compétence interne des États membres.