Me André Michel annonce une mobilisation générale pour 17 Octobre prochain

Le Porte-parole du secteur démocratique et populaire, Me André Michel aborde la question de la mobilisation prévue le 17 Octobre prochain, au cours d’une conférence de presse au champ de mars. D’après le dirigeant politique, toute personne qui se dit être en opposition au pouvoir en place doit être présente car ça va être une mobilisation générale.

« Nous sommes attachés au projet de l’empereur Jean Jacques Dessalines qui consiste à intégrer la masse populaire, la masse rurale, laisse entendre Me André Michel. Nous dénonçons, continue-t-il, la répression qui se fait par le pouvoir sur la population ; l’assassinat de Me Monferrier Dorval, avocat et professeur. Ce, derrière la résidence de Jovenel Moïse ».

Tout avocat, que ce soit national ou étranger exige une commission d’enquête internationale pour le traitement du dossier de Me Dorval. Pourquoi Jovenel Moïse ne veut pas ? Il a peur de quoi ? Se questionne, l’avocat du Barreau de Port-au-Prince en indiquant que tous les avocats haïtiens veulent une telle commission d’enquête.

La mobilisation populaire prévue pour le 17 Octobre 2020 va être réalisée, dans le but d’exiger justice pour Me Monferrier Dorval, pour l’étudiant Grégory Saint-Hilaire, toutes les victimes des quartiers populaires, si on veut croire l’ancien candidat malheureux à la présidence et aux sénatoriales.

Plus loin, l’homme de loi confie qu’il a déjà contacté le Doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil pour que les mandats d’amener émis par le parquet de Port-au-Prince à l’encontre du professeur Josué Mérilien et Jeanty Manis soient rétractés. Les deux professeurs sont poursuivis par le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince parce qu’ils exigeaient la réalisation du procès PetroCaribe, ils revendiquaient le respect des droits humains, argumente Me André Michel.

« Pete piman bouk nan je », est le slogan pour le mouvement populaire du 17 Octobre prochain, indique un responsable de l’ensemble des organisations de l’opposition. « Nou pral pete piman bouk nan je Jouthe ak Jovenel pou twòp manti », laisse-t-il entendre.

Malgré tous ces assassinats, il pense qu’il peut conserver le pouvoir par le biais de la justice, avance le responsable politique en faisant référence au président de la République. L’avocat enchaîne en disant que le chef de l’État utilise la violence et la répression comme instruments de bataille politique.

Trahison ou pas, la mobilisation n’arrêtera jamais, fustige Me André Michel.

« Toute personne qui se dit être en opposition au pouvoir en place est convoquée à la mobilisation du 17 Octobre, déclare l’opposant farouche du président Moïse en précisant qu’il sera la première personne présente ».

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12