Malgré l’ultimatum du MCI, les stations d’essence resteront fermées, indique Marc André Dériphonse

En raison de la violation d’une clause dans le contrat conclu entre des propriétaires de stations d’essences et les compagnies pétrolières. Certaines stations d’essence ont décidé lundi 12 Octobre 2020 de fermer leurs portes en signe de protestation.

Le ministre du commerce et de l’industrie, Jonas Coffy au cours d’une conférence de presse le même jour, conseille les acteurs du secteur pétrolier en conflit de dialoguer afin de trouver au plus vite une solution à la crise. « Dans 24 heures, si les stations d’essence restent fermer, les responsables doivent venir remplir la même application lors de l’enregistrement du nom de leur entreprise car ces noms vont être annulés et rayés dans la liste des noms de station d’essence », menace le ministre.

Le président de l’association nationale des propriétaires de stations d’essence (ANAPROSS), Marc André Dériphonse, Déclare fermement, ce mardi 13 Octobre 2020 sous un média que les stations d’essence vont toujours rester fermées jusqu’à nouvel ordre. Le dirigeant de l’ANAPROSS minimise l’ultimatum du ministre en lui conseillant d’ordonner aux compagnies pétrolières de retracer la résolution provoquant la crise.

« Pour créer une station d’essence, vous avez besoin de 400 mille à 1 million de dollars américain, selon la dimension de l’espace. Alors, un tel investissement n’est pas une blague , raconte Marc André Derifonse. Nous ne pouvons pas nager dans l’incertitude, cependant, il y a un cahier indiquant comment rémunérer les stations d’essence. Le ministre du commerce est en contact direct avec les membres de l’association des producteurs de produits pétroliers (APPEH), martèle Marc André Derifonce qui poursuit en disant que Jonas Coffy sait quoi faire, s’il veut qu’ils avancent ».

Pas question d’ouvrir, fustige le numéro 1 de l’ANAPROSS, qui confie dans la lignée que Jonas Coffy l’a appelé hier pour leur rencontrer. Le ministre nous a donné l’heure pour la rencontre mais malheureusement elle n’est pas favorable pour certains membres de l’ANAPROSS, explique-t-il.

Jonas Coffy a visité hier, les stations d’essence qu’il compte sélectionner, si on veut croire Marc André Dériphonse. « Il doit nous rendre ces genres de visite plus souvent, surtout en cas d’émeute, quand nous subissons des actes de violence de la part de la population » soutient-il, sous la forme d’ironie.

Le responsable de l’association des propriétaires de stations d’essence souligne que les membres de l’association sont ouverts au dialogue, ils attendent la rencontre avec le ministre du commerce tout en souhaitant que celui-ci joue le rôle de médiateur pour la résolution du conflit.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509)37 05 00 12