Police

Grégory Saint-Hilaire n’aurait pas été tué par un agent de l’USGPN (POLICE)

L'enquête sur l'assassinat de l'étudiant Grégory Saint-Hilaire révèle qu'il n'aurait été abattu par un agent de l'USGPN, informe l'inspecteur Jonet Vital porte-parole de l'IGPNH

Grégory Saint-Hilaire, l’étudiant de l’Ecole Normale Supérieure qui a été tué par balles dans l’enceinte même de l’ENS le 2 octobre 2020 lors d’une journée de protestation des étudiants de cette faculté de l’UEH à Port-au-Prince, n’aurait pas été abattu par un agent de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN), comme avaient fait croire les premières informations.

Cette information est donnée par le porte-parole de l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti ( IGPNH ) l’inspecteur Jonet Vital mardi 10 novembre 2020 en se basant sur les premiers éléments de l’enquête.

En effet, l’inspecteur Jonet Vital informe que l’enquête de la Direction Central de la Police Judiciaire (DCPJ) révèle que Grégory Saint-Hilaire a été tué par une arme de poing [ une arme de poing est une arme à feu à canon court, le plus souvent utilisable à une main, c’est-à-dire un revolver ou un pistolet ].

Par ailleurs l’inspecteur Vital ajoute que l’enquête sur l’assassinat de Grégory Saint-Hilaire n’est encore terminée.

Rappelons que les funérailles de Grégory Saint-Hilaire tué à l’âge de 29 ans, ont été organisées à Ouanaminthe dans le département du Nord-Est plus précisément à Capotille le samedi 7 novembre 2020.

Constant Haïti

Relire :

Grégory Saint-Hilaire n’aurait pas été tué par un agent de l’USGPN (POLICE)

Bouton retour en haut de la page

Vous utilisez un bloqueur de publicités - Ad Blocker

Les publicités nous permettent de vous servir gratuitement et en toute indépendance. Merci de désactiver votre application Ad Blocker pour lire l'article.