Haïti – Crise : Jovenel Moïse s’excuse, promet et rassure

Personne ne sait si c’est une chronique. Ce qui est évident, pour une seconde fois, ce lundi 1er février 2021, soit huit jours après, le président de la République, Jovenel Moïse a effectué une autre causerie avec la population sur sa page Facebook. Au cours de cette intervention, le chef de l’État a argué que ses promesses ne sont pas réalisées aussi vite, par faute de temps et rassure qu’il aboutira à leur concrétisation dont sa promesse d’électrifier le pays 24 h / 24.

« En toute chose, tout est question de planification », a souligné Jovenel Moïse. 

« Depuis 2017 j’ai demandé de préparer un document de 300 pages, rédigé par plusieurs institutions dont l’UEH, permettant de prévoir les besoins du pays en matière d’infrastructures hydrauliques pour une durée de 30 ans. Le document est signé le 14 août 2018, donc sa préparation a pris environ 1 an et demi, argumente le locataire du Palais national. Maintenant le Nord-ouest jouit d’un barrage et nous continuons à construire d’autres, a-t-il poursuivi ». 

Parallèlement, le président Moïse a fait savoir que le kidnapping n’est pas accidentel. Le kidnapping a des marraines et des parrains, nous donnons la garantie que nous allons leur identifier veut faire croire le garant de la bonne marche des institutions. J’espère qu’à leur présentation, quiconque ne va pas dire que c’est de la persécution politique ou d’abus de pouvoir, a-t-il prévenu en enchaînant. 

 « Rappelez-vous, en décembre 2019, timidement le kidnapping a connu une montée. Le phénomène a pris une accélération en janvier 2020 qui va être réduite en mars de ladite année, avec la pandémie de Covid-19 dans le pays, a raconté le titulaire de la Présidence. En octobre 2020 le kidnapping a refait surface, a-t-il continué en précisant qu’une fois les élections s’annoncent, le pays fait face à ces genres de problème, pour que les élections soient annulées ».

Dans la foulée, Jovenel Moïse a annoncé qu’à la fin du mois de mars ou début avril, la première centrale de 60 mégawatts fonctionnant avec du gaz naturel va être inaugurée dans la commune de Carrefour. 

Plus loin, le chef de l’État se plaint comme un simple citoyen. « Pourquoi plusieurs communes sont dépourvues de centre de santé ? Leurs habitants, n’ont pas accès à l’eau potable, à l’électricité, aux infrastructures routières ? s’est-il demandé tout en avançant des éléments de réponse. « C’est parce qu’il y a des gens qui font tout pour que chaque président soit subalterne d’un petit groupe ». 

Seul un travail en commun peut détruire ce système de « sangsues ». Il revient au peuple de le faire, analyse le chef de la diplomatie haïtienne. Étant donné que c’est le peuple qui m’a mis où je suis donc je vais le détruire. Je vais anéantir ce système qui a pris différentes formes pour sa régénération, a-t-il promis. 

« Ce fardeau que je portais depuis 4 ans, je vais continuer à le supporter car je ne le fais pas pour moi, ni pour des amis, encore moins pour ma famille mais de préférence pour le bien-être collectif, pour tous les haïtiens, ceux qui sont abandonnés depuis des siècles », a fustigé Jovenel Moïse.

Evens CARRIÈRE, Journaliste  Tel : (509) 37 05 00 12 

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page