Le discours présidentiel du juge Yvickel Dabrésil était fin prêt selon les autorités (Tentative de « Coup d’État » déjouée)

Les autorités du CSPN ont informé avoir dérouté ce dimanche 7 février une initiative de coup d’État visant le président Jovenel Moïse, qui a assuré s’être retiré d’une tentative d’assassinat. Selon Me Rockfeller Vincent, au moment de son arrestation, le juge Yvickel Dabrésil était muni de son discours d’investiture déjà imprimé tandis qu’il est sur une liste de 3 juges pour lesquels l’opposition a opté pour le remplacement de Jovenel Moïse.

Cette tentative de coup d’État implique le juge de la Cour de cassation Yvickel Dabrésil et une inspectrice générale de la police nationale, a rapporté le ministre de la justice, Rockefeller Vincent, en conférence de presse du CSPN, ce dimanche 7 février 2021.

Au total vingt-trois citoyens ont été appréhendés, à noter que le Premier ministre Joseph Jouthe, était à côté de son ministre de la Justice.

Le chef du gouvernement ajoute que, parmi des documents saisis, figuraient le discours que le juge avait prévu de prononcer pour devenir le nouveau président provisoire, dans un régime transitoire.

Jovenel Moïse, de son côté a félicité sa sécurité rapprochée ayant déjoué le plan de son renversement préparé pour ce dimanche 7 février. « Je remercie le responsable de ma sécurité au palais. Le rêve de ces gens était d’attenter à ma vie. Grâce au bon Dieu, nous n’avons pas vu ça. Ce plan a été avorté », a déclaré M. Moïse.

À noter que, l’arrestation du juge Yvickel Dabrésil, principal concerné, est vivement critiquée par l’ANAMAH, et, se considère comme une atteinte à la démocratie et à la justice haïtienne.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, journaliste
Contact : (+509)38805023
[email protected]

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page