À la recherche de Youri Chevry, des policiers ont menacé et humilié un juge de Paix

« Il existe un grand malaise ces derniers jours entre la Justice et la police », fait savoir le président de l’association nationale des Magistrats haïtiens(ANAMAH), Me Jean Wilner Morin, le vendredi 12 février 2021 dans la presse, en racontant une altercation violente entre des forces de l’ordre et un juge de Paix.

Suite à l’arrestation du juge de la Cour de Cassation, certains policiers pensent qu’ils peuvent faire n’importe quoi à des juges, fustige Magistrat Jean Wilner Morin. La loi qualifie les policiers d’auxiliaires de la justice, souligne-t-il en continuant.

« Le mercredi 10 février passé, au cours de la soirée, des agents des forces de l’ordre sont venus au bureau du Magistrat Emmanuella Joissaint et ont demandé au juge une assistance pour effectuer une opération. En tant qu’acteurs judiciaires, nous devons contribuer pour régner la paix dans la cité, donc le Magistrat a décidé d’accompagner les policiers, raconte Me Jean Wilner Morin. Arrivés dans une localité, les policiers ont fait savoir au juge qu’ils ont besoin l’autorisation d’entrer au domicile de l’ancien Maire de Port-au-Prince, Ralph Youri Chevry. Le juge a précisé qu’ils doivent avoir d’abord fournir un ordre de perquisition, que la loi a tracé la procédure », continue le responsable de L’ANAMAH.

« Les policiers ont proféré des injures à l’encontre du Magistrat, ils lui ont menacé de mort et sont partis en laissant le Magistrat seule dans la zone en pleine nuit, rapporte le syndicaliste ».

Nous dénonçons cet acte et nous ne l’acceptons pas, déclare Me Morin. Quel que soit le grade d’un policier, il reste un auxiliaire de la justice donc il travaille pour le compte du juge, rappelle Me Jean Wilner Morin.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page