Dominicains kidnappés : Haïti joue au « banm m’a ba w » selon Listin Diario

Selon le journal dominicain Listin Diario, le gouvernement haïtien aurait exiger l’extradition de l’ancien Maire Ralph Youri Chevry vers Haïti en échange des démarches de libération des deux dominicains kidnappés Haïti.

Par Listin Diario | 25 février 2021.
Haïti joue à «donner et recevoir» avec des Dominicains kidnappés

Saint-Domingue, RD

Au-delà de l’attention portée à la sécurité à la frontière, le gouvernement dominicain, dans une double combinaison de diplomatie et d’action prudente de ses forces de sécurité, a bien focalisé l’attention et avance dans ses efforts devant les autorités haïtiennes pour obtenir la libération de deux techniciens du cinéma dominicains kidnappés. dans le pays voisin.

La collaboration bilatérale pour ces cas et d’autres montre des signes de la bonne voie, car le Gouvernement haïtien, au milieu de cet enlèvement, a également demandé à la République dominicaine l’extradition de l’ancien maire de Port-au-Prince Ralph Youri Chevry, un opposant, qui a été interpellé hier, mercredi, par les autorités de votre pays avec des gangs armés.

Les autorités haïtiennes ont pu fournir une collaboration technique avec les dominicains et réaliser la libération des créoles.

Les étapes pour obtenir la libération des Dominicains sont « sur la bonne voie », selon ce qu’Adrián Agromonte, président de la société de production dominicaine Miravista Films, a déclaré hier à l’agence Efe, où ils travaillent.

Agromonte a également démenti les rumeurs qui circulent sur WhatsApp, au format audio, dans lesquelles une femme affirme que « les garçons, Dieu merci, ils ont déjà libéré » et qu’ils allaient les ramener en République dominicaine.

Les deux Dominicains enlevés sont les frères Michael Enrique et Antonio Gerer Campusano Féliz, la mère du Junior haïtien Albert Augusma, qui est étudiant et travaille comme interprète pour la société de production de films Muska Group, qui a embauché les Dominicains pour un film.

L’équipe de tournage a été interceptée par des hommes lourdement armés samedi soir à l’entrée sud de Port-au-Prince, alors qu’ils rentraient dans la capitale après le tournage dans la ville côtière de Jacmel.

La situation d’enlèvement des deux dominicains en Haïti est le reflet de la profonde crise politique, sociale et d’insécurité que traverse le pays.

Les enlèvements sont courants en Haïti, et cela et d’autres crimes et actes de criminalité généralisée sont des questions qui concernent la pararte dominicaine.

Hier, le Premier ministre haïtien, Joseph Jouthe, a confirmé que son pays recevra une assistance de la Police nationale de Colombie (PNC), afin d’améliorer les performances de l’unité locale anti-enlèvement dans ce type de situation.

Jouthe, qui a été interviewé par le journal Le Nouvelliste hier, a déclaré que la PNC avait été choisie car « elle a une expérience avérée dans la lutte contre la guérilla urbaine et les gangs armés », et fait face à ce fléau depuis plus de 50 ans.

Listin Diario

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page