Dossier Yvickel Dabrézil : procès pour la légalité de l’arrestation fixé, le juge absent

Constant Haïti, le 5 mars 2021.- La batterie d’avocats des 18 personnes arrêtées le 7 février 2021 sur l’accusation tentative contre la sûreté intérieure de l’État dont Me Arnel Rémy et Me André Michel, ont fait recours par devant la cour de cassation contre l’ordonnance du 11 février 2021 ordonnant uniquement la libération du juge Yvickel Dabrezil, qui, selon eux est discriminatoire. À cause de l’absence de l’un des juges, le procès n’a pas eu lieu mercredi 3 mars comme prévu. Si c’est un moyen de nous empêcher, nous allons faire de préférence une demande en main levée, a indiqué Me Arnel Rémy, 4 mars 2021.

« En tant qu’avocats nous avons respecté tous les vœux de la loi, les acteurs qui doivent être présents pour que le procès soit réalisé, ont brillé par leur absence. Midi, personne n’est présent, notre appareil judiciaire est en danger, a expliqué, Me Arnel Rémy en poursuivant.

« Le criminel fait toujours une œuvre qui le trompe », a déclaré l’homme de loi. La loi est une pour tous. Le juge avait expliqué que Me Yvikel D. Dabrezil a été libéré au regard de la théorie de l’immunité, il a joui d’un privilège de juridiction, mais le dossier ne concerne pas uniquement Me Dabrezil , 17 autres personnes sont restées incarcérées à la prison civile de la Croix-des-Bouquets, a-t-il continué de raconter.

« Nous avons plusieurs options. S’ils ont décidé de nous faire obstacle à cette voie, nous allons maintenant faire une demande en main levée, a annoncé Me Arnel Rémy ».

Par ailleurs, Me André Michel a précisé que le recours contre ladite ordonnance a été fait dans le but de demander à la Cour de cassation de l’annuler. « L’ordonnance a violé le principe de l’égalité des citoyens devant la loi », a-t-il argumenté.

Le procès est renvoyé à la huitaine, a fait savoir l’un des juges de la Cour de cassation, qui indique dans la lignée que l’un des juges n’a pas pu être présent en raison de sa condition de santé. J’espère qu’il sera rétabli le plus vite possible, dans le cas contraire, un autre juge sera désigné, a-t-il ajouté.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page