Assassinat de policiers à Village-de-Dieu: Cri de l’épouse de l’une des victimes

Une énième opération policière a échoué vendredi 12 mars 2021 à village de Dieu. Au moins 4 policiers ont été assassinés, des armes, munitions et deux véhicules blindés de la PNH récupérés dont l’un a été incendié par le groupe armé dénommé
« 5 segond ». Des responsables de l’institution policière ont avoué à Madame Dorethy Philidor, l’ancienne épouse de Stanley Eugène, l’un des policiers assassinés, qui était membre du corps
 » SWAT », qu’il n’y a aucune possibilité de récupérer les cadavres des victimes. Au cours de son intervention médiatique ce lundi 15 mars 2021, la veuve a indiqué que les malfrats utilisent le téléphone du défunt en appelant des membres de la famille de l’ex-policier.

Selon Madame Dorethy Philidor, Stanley Eugène est mort à 37 ans, il faisait partie de la 24e promotion de la police nationale. Il était père de deux filles, l’une 3 ans et l’autre 11 mois.

« Je n’ai jamais regardé les images. De plus, j’ai demandé à mes proches d’éviter de commenter ce sujet en ma présence », a confié l’ex-conjointe de Stanley Eugène, d’une voix triste.

« Aucune autorité ne m’a appelée. Samedi dernier, je me suis rendue à la base SWAT, deux responsables m’ont parlée à propos des funérailles, question d’assistance, toutefois, ils m’ont avouée qu’il y a aucun espoir pour les cadavres. Ils m’ont fait savoir que le haut commandement de la PNH n’a pas encore décidé. Or, le plus important pour moi est le cadavre », a raconté Madame Dorethy Philidor.

L’ancien du policier assassiné estime que c’est grave pour que la famille d’un policier tué dans l’exercice de ses fonctions n’ait même pas eu la possibilité de lui rendre un dernier hommage.

« Je ne peux pas exiger justice car il n’ y a pas de justice en Haïti. Je laisse ma justice entre les mains de Dieu, a soutenu Madame Dorethy Philidor ».

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel: (509) 37 05 00 12

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page