Constitution-Référendum/Élections : Le parti PHTK n’appuie pas les projets clés de Jovenel Moïse

Liné Balthazar, président du parti politique PHTK, appelle à Jovenel Moïse à laisser tomber son référendum populaire en vue de modifier la constitution du pays, qui serait, dit-il, autoritaire. Il plaide plutôt en faveur du renvoie des membres du CEP à la réalisation des scrutins électoraux.

Les membres du parti politique PHTK, sous la bannière duquel Jovenel Moïse a été élu président de la République, ne s’accordent pas sur certains points clés du pouvoir actuel.

Si pour Jovenel Moïse l’organisation d’un référendum populaire pour modifier la loi fondamentale du pays et le renouvellement par les urnes des institutions étatiques, sont les principaux projets qui lui restent à exécuter pour combler son quinquennat, tout ceci est contraire à Liné Balthazar, qui demande à M Moïse de retourner sur ses décisions.

L’ambition du projet constitutionnel du chef de l’État imite celle de 1935, du président raciste Sténio Vincent, qui dirigeait en autoritaire, à en croire Liné Balthazar, responsable du parti PHTK, président du «Parti Haïtien Tèt Kale», PHTK.

Le dirigeant du parti au pouvoir a demandé en fait, au président de la République de faire marche arrière sur la tenue de son référendum et également de changer sous un accord politique le Conseil Électoral Provisoire pour l’organisation des prochaines élections.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, journaliste
Contact : (+509)38805023
[email protected]

Bouton retour en haut de la page