Des ouvriers comptent marcher dans les rues de la Capitale le 1er et le 2 Mai prochain

Plusieurs syndicats d’ouvriers ont annoncé conjointement deux journées de mobilisation pour le 1er et le 2 Mai 2021 dans l’aire métropolitaine dans le but de dénoncer l’insécurité, les répressions syndicales, les massacres perpétrés dans les quartiers populaires dont Bel-air. Selon Pierre Télémaque, qui intervient ce jeudi 29 avril 2021 dans la presse, le rassemblement va avoir lieu au carrefour de l’aéroport dit « Kafou Rezistans ».

« En considérant 1er mai qui est une date importante pour nous dans la lutte des ouvriers, nous décidons d’organiser deux journées de mobilisation à Port-au-Prince mais il va y avoir des marches aussi au Cap-Haïtien, à Ouanaminthe, et autres », a argumenté Pierre Telemaque.

Je me rappelle, un 1er mai, un ensemble d’ouvriers avaient effectué un soulèvement dans le but d’exiger une diminution du nombre d’heures de travail journalier, ils ont eu gain de cause. Depuis lors, la durée de travail par jour est fixée à 8 heures, a avancé le syndicaliste.

« Le 1er Mai 1963, l’union des travailleurs haïtiens avait lutté contre le régime Duvaliériste. Ulrich Joly, l’un des chefs de file, avait organisé une marche. Duvalier avait ordonné de l’arrêter, ainsi que d’autres ouvriers. Ulrich Joly a été emprisonné pendant 15 ans, a raconté Pierre Télémaque. 1er Mai 2021, les travailleurs vont organiser une lutte mondiale », a-t-il enchaîné.

« Ils ont arrêté et mis Abelson-Grosnègre en prison sans passer, par-devant un juge. Plusieurs mandats sont décernés à l’encontre de plusieurs membres du SPNH-17 dont le coordonnateur général, Jean Elder Lundi. À maintes reprises, ils ont perquisitionné le domicile de l’inspecteur Lundi , a souligné le responsable du syndicat des ouvriers. Notre secteur est l’un des premiers secteurs ayant révolté contre la gouvernance de Jovenel Moïse en 2017 ».

Dans la foulée, Pierre Télémaque précise qu’aucune demande de réalisation de procès va être formulée au cours de ces mouvements de rue. Ils n’ont pas de compétence, d’honnêteté pour que la justice fonctionne correctement, a-t-il fustigé.

« Nous allons dire NON au kidnapping, NON à ce salaire tuberculeux, NON aux répressions syndicales, NON aux massacres. Nous invitons la population à combattre ce crime organisé. Toutes les catégories sociales sont invitées. Nous devons nous solidariser contre l’insécurité, contre les gangs armés, a argumenté M. Pierre ».

Evens CARRIÈRE

Bouton retour en haut de la page