​Haïti-police : La 26ème promotion est-elle de la PNH ?

Publié par:

Sujet:

​Haïti-police : La 26ème promotion est-elle de la PNH ? Quand l'info évolue !

Par Toussaint Kislon

A quoi bon d’être policier, si à chaque promotion de la PNH on recèle un problème d’ordre budgétaire. Plus d’une centaine de policiers de la 26ème promotion se trouvent en situation irrégulière compte tenu que leurs noms ne figurent pas sur la liste des policiers ayant accès au paiement. Comment comprenez-vous que l’État investisse de forte somme d’argent dans le recrutement et la formation de jeunes policiers dans le souci de combler le vide qui sévit dans le système sécuritaire visible du pays, alors que ces policiers là ne peuvent pas convenablement avoir leur dû.
Ça fait huit mois que plus d’une centaine de policiers n’arrivent pas à rien percevoir. Pendant ce temps, il y a d’autres policiers de la même promotion (26ème) qui reçoivent déjà et ce, depuis bien longtemps leur salaire. Posons-nous ces questions : au niveau de la 26ème promotion y a-t-il de policiers VIP? Pourquoi que le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique, et le haut commandement de la PNH n’arrivent-ils pas à résoudre ce pareil problème? Cette situation crée des grognements et des grincements de dents au milieu de nos policiers qui remuent ciel et terre dans le but de nous garantir un havre de paix. Si le système sécuritaire national par l’entremise de la seule force de sécurité publique que nous avons est atteint que dira-t-on des autres instances étatiques. Tout ça accuse une faibles aiguë de nos institutions et de l’État. 
Huit mois, un tel problème persiste pour plus d’une centaine de policiers, tandis que le haut état-major de la PNH n’est pas gêné pour prendre des sanctions, des mesures conservatoires à l’encontre des policiers protestataires. Que voulez-vous qu’ils fassent Messieurs les Responsables? L’actuel DG de la PNH, Michel-Ange Gédéon doit agir maintenant pour éviter le pire, car ventre affamé n’a point d’oreilles.
L’Organisation de Défense de la Justice Sociale des Policiers, ODJSP, encourage toute initiative visant à résoudre ce problème qui devient récurrent au sein de la PNH. Toutefois, nous recommandons que la lumière soit faite sur le mode de gestion de l’administration générale de l’Institution policière parce que trop d’embrouilles entourent le haut commandement. Quelque soit l’unité, la promotion, la Police Nationale d’Haïti est Une et Indivisible !

Toussaint Kislon

ODJSP, PKL, OHDLP

Article précedent

Ucref- Jovenel Moïse /blanchiment :  Le sénat rejette la proposition du groupe des 4 sénateurs du Fanmi Lavalas 

Article suivant

​Quand les journalistes sont menacés de mort par la « Baz Dlo nan Je » !

Enable Notifications.    Ok No thanks