Actualités

1 décès et une vingtaine de détenus souffrent de la fièvre au pénitencier national, le MSPP y fait des prélèvements

Le Directeur général de l’administration pénitentiaire (DAP) Noël Charles Nazaire, confirme ce mercredi 13 mai 2020 qu’il y a effectivement une épidémie de fièvre au pénitencier national.

Selon Noël C. Nazaire, une vingtaine de détenus souffrent de la fièvre et le mardi 12 mai 2020 il y a eu un décès. «Je ne peux pas dire que le détenu est mort de la Covid-19. Ceux qui disent une chose pareille, comment le savent-ils ? Le pénitencier national connait déjà des épidémies comme la grippe, la fièvre et autres», a-t-il précisé.

Le commissaire divisionnaire poursuit en informant que suite à ces détenus malades, le MSPP a fait des prélèvements le mardi 12 mai au pénitencier national pour jaillir la lumière, à savoir si c’est le cas de la Covid-19 ou non. Le fait de mettre les malades à l’infirmerie de la prison, certaines personnes pensent qu’ils sont en quarantaine pourtant c’est le rôle de l’infirmerie, de soigner tout détenu ayant un malaise, explique le responsable du plus grand centre carcéral du pays.

Le Ministère de la Justice et la Sécurité Publique (MJSP), faisait déjà des anticipations pour tout éventuel cas confirmé au pénitencier national. L’idée de transformer 400 centres de détention en des centres de prise en charge des détenus infectés de la Covid-19 était au centre de débat dans le système judiciaire haïtien: La prison de l’Arcahaie pour le département de l’Ouest, celle du Fort-Liberté pour le Nord et la prison de Mirebalais pour le Centre, indique le policier.

En vue de protéger les détenus du pénitencier national, des mesures restrictives ont été prises:

  • Interdiction de visiter les détenus.
  • Aucun récipient n’a pas le droit de pénétrer la prison, les nourritures apportées pour les détenus seront renversées dans des récipients désinfectés réservés à cet effet par la direction d’administration pénitentiaire.

Moins de mille détenus ont été libérés

A propos de l’initiative de désengorgement des centres carcéraux, Noël C. Nazaire répond: « Ce processus du MSPP concernait les infractions de délits mineurs. Il y a tellement des cas de crimes dans les prisons, moins de 1000 détenus seulement ont été libérés.

Il faut souligner, actuellement le pays compte 11 305 détenus. Au niveau du pénitencier national, les détenus sont au nombre de
3 625. Seulement 25 % sont condamnés et 75 % sont en situation de détention préventive prolongée.

Evens CARRIÈRE, Journalisme©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

https://www.constanthaiti.info/il-faut-ecrire-la-covid-19-le-terme-est-feminin-selon-un-rappel-de-lacademie-francaise/

Afficher plus