ActualitésÉtats-Unis

Haïti : Les USA n’aideront pas Haïti à avoir une armée

APERÇU :

À moins d’un mois de la prestation de serment du Prochain Président d’Haïti, Jovenel Moïse, le premier désaccord avec les État-Unis apparaît.  Rappelons que lors de sa campagne, Jovenel Moïse avait déclaré « Les Forces Armées d’Haïti c’est une prérogative constitutionnelle […] Un pays n’est pas maître de lui-même s’il n’a pas une Force Armée …

(Lecture à continuer plus bas)

À moins d’un mois de la prestation de serment du Prochain Président d’Haïti, Jovenel Moïse, le premier désaccord avec les État-Unis apparaît. 

Rappelons que lors de sa campagne, Jovenel Moïse avait déclaré « Les Forces Armées d’Haïti c’est une prérogative constitutionnelle […] Un pays n’est pas maître de lui-même s’il n’a pas une Force Armée […] la force d’un pays est basée sur un système de défense qui est fort, une armée moderne qui est fondé sur l’objectif d’assurer la protection du pays » et par la suite sur la Voix de l’Amérique il avait déclaré « […] L’armée d’Haïti figure jusqu’à présent dans la Constitution. Il ne faut pas avoir peur de le dire. Haïti a son essence dans l’armée […]. » sans que l’on sache, comme ce fut le cas sous la Présidence de Martelly, comme Haïti entendait financer les coûts de cette future armée…


Cette volonté politique clairement exprimée de doter Haïti d’une armée n’aura pas le soutien, notamment financier de l’oncle Sam, si l’on en croit les récentes déclarations de l’ancien Ambassadeur Américain accrédité en Haïti et coordonnateur spécial d’Haïti au Département d’État Kenneth Merten qui s’exprimait lors d’une entrevue sur la Voix de l’Amérique. 


Tout en reconnaissant que la création d’une armée demeure une affaire strictement haïtienne il a tenu à préciser « Nous avons toujours supporté une police civile pour assurer la sécurité d’Haïti. Nous avons dépensé beaucoup d’argent pour avoir une police professionnelle […] C’est difficile d’imaginer que les États-Unis soient prêts à donner une contribution financière à une force armée. Les contribuables, le Département d’État et la Maison-Blanche ne le verraient pas d’un bon œil. »
Haitilibre

Suggérez une correction

Une erreur dans l'article ? veuillez nous en informer, votre collaboration sera bien reçue. E-mail

FAIRE UN DON PAR MonCash

Notre journal est indépendant, si vous souhaitez supporter notre travail et le journalisme indépendant, vous pouvez le faire par le service MonCash de la Digicel au (+509) 36 45 70 54. Vous pouvez également faire une recharge avec des minutes Digicel comme vous pouvez.
Bouton retour en haut de la page