ActualitésÉtats-Unis

Venezuela: visa américain révoqué pour 77 membres du camp Maduro (USA)

le vice-président américain Mike Pence

Les Etats-Unis ont interdit aujourd’hui de visa américain 77 membres supplémentaires du camp du président vénézuélien Nicolas Maduro, qu’ils veulent pousser à quitter le pouvoir, a annoncé le vice-président américain Mike Pence.
« Aujourd’hui, le département d’Etat annonce que les Etats-Unis vont révoquer 77 visas, dont ceux de nombreux responsables 1 régime Maduro et des membres de leurs familles », a-t-il déclaré. De telles mesures avaient déjà visé plusieurs dizaines de Vénézuéliens depuis plus d’un mois, dont 49 la semaine dernière, alors que Washington tente d’augmenter la pression sur le dirigeant socialiste.

« Nous allons continuer à demander des comptes à l’ensemble du régime Maduro jusqu’à ce que la libertad soit rétablie au Venezuela », a martelé le vice-président américain, en première ligne des efforts de l’administration de Donald Trump en faveur de l’opposant Juan Guaido, autoproclamé président par intérim et reconnu comme tel par les Etats-Unis et plus de 50 autres pays.

« Maduro s’accroche au pouvoir uniquement grâce à la brutalité de ses soutiens et à l’aide qu’il reçoit du régime communiste de Cuba », a-t-il insisté.

Alors que les options américaines semblent limitées tant que le dirigeant socialiste conserve l’appui de l’état-major des forces armées de son pays, la Maison Blanche avait auparavant également annoncé qu’elle sanctionnerait les « institutions financières étrangères » qui apporteraient un soutien au camp Maduro.

« Les Etats-Unis avertissent les institutions financières étrangères qu’elles encourront des sanctions si elles sont impliquées dans une aide à des transactions illégales bénéficiant à Nicolas Maduro et à son réseau corrompu », a écrit le conseiller présidentiel à la sécurité nationale, John Bolton, dans un communiqué. « Nous ne laisserons pas Maduro voler les richesses du peuple vénézuélien », a-t-il ajouté.

Avec le Figaro et AFP

Bouton retour en haut de la page