Politique

Moïse Jean Charles promet de résoudre le problème d’insécurité en Haïti

Assimilant les actions du banditisme en Haïti à des mains invisibles appartenant à divers secteur de la vie nationale, l’ex candidat à la présidence Moïse Jean Charles promet d’apporter une solution à l’insécurité battant son plein en Haïti.

Le constat est clair, Haïti fait face à un phénomène de banditisme et d’insécurité générale. Le kidnapping, les morts par bals atteints un niveau exponentiel. Les chefs de gangs règnent en maîtres et personne pour les contrôler. L’État fait tout simplement son mea culpa et laisse seule la population.

Corruption, vol, banditisme, gaspillage d’État, une insécurité généralisée dans le pays. Mais, bien planifiée à en croire, le secrétaire en chef du parti politique « Pitit Desalin», Moïse Jean Charles.

Pour contrecarrer le phénomène du banditisme en Haïti, Moïse Jean Charles a donc prévu un plan de résolution. « À la tête du pays, nous avons déjà vu comment nous résoudrons le problème du banditisme dans le pays», a fait savoir l’ancien sénateur du département du nord. Il a par ailleurs noté que derrière les actions des individus armés se cachent des mains invisibles.

« Les grandes entreprises privées, les politiques, le pouvoir tirent la ficelle du banditisme en Haïti », a confirmé l’opposant farouche au régime en place.Ils ont donc, tous leurs intérêts dedans. À chaque fois qu’il y a un investisseur qui décide de venir en Haïti, certains secteurs ont armé les quartiers populaires pour semer la peur. En vue de créer une instabilité. « Il y a des mains non-identifiées à cette climat d’insécurité qu’il faut absolument couper commente Moïse Jean Charles, si l’on veut trouver une solution à ce problème des bandes armées.

Il promet de résoudre l’insécurité dans le pays. En conséquence, il a demandé aux secteurs économiques, politiques qui financent l’armement des ghettos en Haïti de cesser leurs actions, sinon, il les attaquera par leurs noms publiquement. « C’est eux qui donnent des armes et munitions aux quartiers pour gérer leurs intérêts politiques ou économiques », condamne l’ancien candidat à la présidence croyant qu’il faut à tout prix couper ces mains invisibles pour sortir le pays dans ce carcan politique et économique qu’il s’est trouvé, il y a trop longtemps.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, (Rédacteur- Présentateur-Reporter).
Contacts : (+509)3880 5023/4200 2766.
[email protected]

RELIRE:

Moïse Jean Charles promet de résoudre le problème d’insécurité en Haïti

Bouton retour en haut de la page

Vous utilisez un bloqueur de publicités - Ad Blocker

Les publicités nous permettent de vous servir gratuitement et en toute indépendance. Merci de désactiver votre application Ad Blocker pour lire l'article.