Education

Boycottage de l’inauguration du nouveau bâtiment de la FASCH par les étudiants

Les étudiants de la faculté des sciences humaines(FASCH), ont boycotté ce jeudi 27 août 2020, la cérémonie d’inauguration du bâtiment flambant neuf de la dite faculté, en raison de l’information faisant croire que le recteur de l’UEH, Fritz Deshommes et le directeur général du bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), Flis-Aimé Ignace Saint-Fleur pourraient être présent. D’après les étudiants ces deux dirigeants de l’État sont accusés de corruption dans l’affaire Petrocaribe.

Nous ne devons pas être étudiants de la FASCH pour qu’une quelconque inauguration soit réalisée par le recteur contesté, Fritz Deshommes et le corrompu Ignace 

Saint-Fleur, martèle l’étudiant en sociologie Kenley Gentil.

« En 2008, vingt millions (20 000 000) de gourdes ont été alloués pour instaurer des restaurants à l’UEH, pourtant jusqu’à maintenant aucune entité de l’université n’en dispose une, tance l’étudiant en sociologie.
En tant qu’universitaire, nous luttons pour le développement de la société, explique-t-il. Aucune société ne peut pas être fondée sur l’impunité et la corruption, fustige l’étudiant en poursuivant. »

Dans la foulée, les protestataires ont souligné l’exclusion de dix-neuf(19) étudiants de la FASCH sous prétexte qu’ils étaient impliqués dans un dossier de disparition de chèque, pourtant, ils revendiquaient de meilleures conditions d’études dont une cafétéria, une bibliothèque. Ils exigent de la part du recteur Fritz Deshommes des explications pour être accepté dans l’enceinte de la faculté.

 « D’après un rapport de la CSCCA, les étudiants étaient innocents. L’institution de contrôle avait mentionné le nom de Samuel Dayiti comme suspect de la disparition des chèques », rappellent-ils.

Notez qu’au moment de la protestation, l’avenue Christophe ainsi que ses zones avoisinantes étaient inaccessibles à cause des pneus enflammés et des tirs de pierres.

Les étudiants sollicitent de la CSCCA un audit au rectorat de l’université d’état d’Haïti. Selon eux, l’instance principale de l’université pratique des opérations de blanchiment d’argent.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr


Bouton retour en haut de la page