Accueil Insécurité

Macom, une localité de Gressier risque de devenir une zone de non-droit : les habitants tirent la sonnette d’alarme.

Au cours d’une tentative de cambriolage d’un camion de boissons de la compagnie Brana, le 14 septembre 2020, par un certain Olsen ; une personne est morte et une autre est gravement blessée, selon les témoignages de Édouard Wilvert, un riverain de la zone.

« Macom est la zone trouvée en arrivant à la station d’essence dénommée ” Ponp Imakile “. Mardi dernier, aux environs 11 heures 30 A.M, un jeune bandit, appelé Olsen ainsi connu âgé de 17 ans à peu près, a tenté de détourner un camion de Brana transportant des boissons, raconte Édouard Wilvert. Malheureusement pour le bandit, le camion ne pouvait pas entrer dans la ruelle. De ce fait, à l’aide d’une motocyclette, Olsen essayait de séquestrer le chauffeur du camion et les travailleurs. Les habitants ont signalé la police du fait et les séquestrés ont pou trouver leur libération », continue le riverain.

Selon Édouard Wilvert, Olsen ainsi connu évoluait auparavant au village de Dieu. Il est venu avec des soldats de la bande d’Arnel Joseph en vue d’occuper le territoire de Macom, dit-il. Une famille de bonne réputation, à savoir la famille Mondésir, s’oppose à son plan, fait savoir M. Wilvert.

LIRE AUSSI>>  Haïti - Insécurité: Le gouvernement doit faire preuve de responsabilité, recommande l'INOHA

Après avoir entendu au cours d’une soirée, beaucoup de tirs d’armes automatique, le père d’Olsen est retrouvé mort au lendemain sans en connaître les circonstances, explique ce personnage habitant la dite localité. Le jeune bandit, fils du défunt, laisse entendre qu’il organisera les funérailles de son père et menace de venger.

Il convient de souligner que des autorités de la commune de Gressier sont au courant de ces faits. Le titulaire de la Mairie avait intervenu sous un média de la capitale à ce sujet. Maintenant des agents des forces de l’ordre sont placés à l’entrée de la zone sans essayer de démanteler les gangs armés.

En interrogeant Édouard Wilvert sur les types d’armes que détenaient les bandits de la zone, celui-ci répond. « Je ne suis pas un spécialiste en la matière mais les détonations nous laissent croire que ce ne sont pas des armes de poing ; ce ne sont pas des armes de calibre 9 mm ni 38 », précise-t-il.

LIRE AUSSI>>  Jovenel Moïse admet qu’il a l’habitude de négocier la paix avec certains commanditaires de l’insécurité

Bon nombre d’habitants de Macom laissent la zone pour se réfugier ailleurs, certains avec des bébés sur leurs bras, confie Monsieur Wilvert.

Dans la lignée, un SOS est lancé au propriétaire du camion pour venir le récupérer car il a paralysé complètement la circulation, crie le citoyen tout en précisant que c’est un container de 45 pieds.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12