Haïti : création de GICAJ, une nouvelle structure du système judiciaire

Gestion informatisée des cas judiciaire (GICAJ), est une nouvelle structure de la justice haïtienne créée dans le but de moderniser l’appareil judiciaire, si on veut croire Me Noé Pierre Massillon qui procède ce mercredi 23 septembre 2020, à la présentation de ce nouveau organe judicaire. Selon le Magistrat, GICAJ est une révolution à la modernisation du pouvoir judiciaire.

« Le phénomène de la détention préventive auquel souffre la justice haïtienne pendant près d’une décennie peut être déraciné avec GICAJ, laisse croire Me Noé Pierre Massillon ».

Plusieurs conditions doivent être mises en place pour un meilleur fonctionnement du pouvoir judiciaire, souligne l’homme de loi. Il est urgent, ajoute-t-il, de faire de GICAJ la plaque tournante pour aider le système judiciaire à connaître des jours plus prospères.

L’organe de gestion informatisée des cas judiciaires (GICAJ) est présent actuellement à travers 11 tribunaux de première instance, fait savoir le professionnel du droit, en précisant qu’ils sont déjà branchés en réseau.

Dans la lignée, le Magistrat encourage au Ministère de la justice de porter à l’État central les besoins de cette nouvelle structure judiciaire.
« Etant donné que le Ministre de la justice participe au conseil des ministres, il doit défendre les intérêts de la GICAJ sur le plan financier, avance Me Noé Pierre Massillon. Le budget de fonctionnement du système judiciaire ne peut pas répondre aux exigences des parquetiers, des juges et autres acteurs de la justice, argue-t-il».

« Comme l’État de droit est priorisé cette année, surement le système judiciaire aura un autre budget plus raisonnable afin d’éviter la crise dans le système comme la grève des greffiers existant depuis environ 2 mois », soutient le juge.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12