Politique

29, 30 septembre et 17 octobre 2020, trois jours de mouvements populaires annoncés par « Konbit Nasyonal »

L’organisation politique « Konbit Nasyonal » annonce pour le dernier week-end du mois de septembre, trois jours de mouvements populaires pour le 29, 30 septembre et 17 octobre 2020. Selon les explications de l’un des responsables de ce regroupement politique, Olriche Jean Pierre, l’objectif de ces mobilisations populaires est d’exiger le respect des droits humains pour le bien-être des haïtiens, empêcher la réalisation des prochaines élections tout en exigeant au président Jovenel Moïse, sa démission à la Magistrature suprême de l’État.

Le mardi 30 septembre 2020, « Konbit Nasyonal » va organiser un sit-in par-devant la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA), a informé le dirigeant de ladite organisation politique. À travers ce rassemblement de rue, nous allons dire que nous voulons vivre, a-t-il expliqué en continuant pour dire qu’on ne peut pas vivre bien, la façon dont le pays fonctionne actuellement.

Des manifestations sont déjà programmées pour le 30 septembre 2020, par d’autres structures politiques, rappelle
« Konbit Nasyonal ». Cedit regroupement politique va apporter son soutien à ces mobilisations a indiqué Olriche Jean-Pierre.

« L’ancien président Martelly et son premier ministre Evans Paul voulaient en 2015 engorger la population haïtienne avec une élection. L’organisation des États américains (OEA), l’ambassade américaine et l’Union Européenne disaient que le moment était favorable. Cependant, le 22 janvier 2015, le peuple avait prononcé son verdict et tout le monde avait vu ce qui s’était passé », a rappelé le dirigeant politique.

Ladite élection que le pouvoir en place veut réaliser rentre dans la perspective de son renouvellement. Ils veulent à tout prix conjointement avec la communauté internationale, que l’impunité, la corruption soient la règle en Haïti, a fustigé le responsable de « Konbit Nasyonal ».

Comme les années précédentes et depuis un certains temps, le 17 octobre reste une date incontournable pour des mobilisations populaires. La date de l’assassinat du père de la nation haïtienne est commémorée très souvent dans le pays sous des activités de revendications sociopolitiques. Cette année, plusieurs plateformes politiques dont « pitit Desalin », le secteur démocratique et « Konbit Nasyonal » ont annoncé des manifestations pour 17 octobre prochain. Leurs revendications sont communes ; l’arrêt du processus électoral, la réalisation du procès Petrocaribe, la démission de Jovenel Moïse à la tête de L’État et un accord national pour une transition dans le pays.

« Ce 17 octobre 2020, ça va être la plus grande bataille où le peuple haïtien va faire entendre sa voix en foulant le macadam, a expliqué Olriche Jean-Pierre.

À chaque sortie de la population, j’ai constaté qu’on a intimidé certaines personnes. On fait de la démocratie quand il y a des démocrates au pouvoir mais quand les dirigeants sont des bandits on ne fait que les combattre, a-t-il enchainé.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12

Relire :

29, 30 septembre et 17 octobre 2020, trois jours de mouvements populaires annoncés par « Konbit Nasyonal »