Actualités

Assassinat de Grégory Saint-Hilaire : le parquet de Port-au-Prince instruit la DCPJ de diligenter une enquête

Constant Haïti, le 4 Octobre 2020.-

Les étudiants de l’École Normale Supérieure (ENS) ont organisé le vendredi 2 Octobre 2020 une journée de mobilisation à ladite faculté dans le but de faire passer plusieurs revendications dont la nomination des étudiants finissants, par le MENFP, dans les écoles nationales et les lycées.

Au cours de ce mouvement, un agent de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN), a assassiné aux environs six heures de l’après-midi, Grégory Saint-Hilaire, un étudiant finissant à l’ENS et étudiant à la faculté de droit et des sciences économiques(FDSE), d’après les témoignages de ses camarades.

24 heures après, précisément le 3 Octobre 2020, le parquet de Port-au-Prince dans une lettre, a instruit la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), de diligenter une enquête relative à l’homicide.

« …. il vous instruit de mettre tout en œuvre pour faire lumière sur ce crime, puis, rechercher, identifier les auteurs et complices et les déférer à la justice pour les suites de droit », laisse lire la correspondance du chef de la poursuite de la capitale, Mw Ducarmel Gabriel, adressée au Directeur Central de la Police Judiciaire (DCPJ), Monsieur Frederic Leconte.

Après avoir atteint visiblement une projectile dans le dos, les camarades de Grégory Saint-Hilaire ont été dans l’impossibilité de lui emmener à l’hôpital et même à l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH), qui se situe moins de 100 mètres de l’ENS. Ce, en raison des policiers qui avaient encerclé le local de ladite faculté. Le pire, même une ambulance n’a pas pu venir le transporter. Après 3 heures à peu près, Grégory est finalement emmené à l’HUEH, où il a rendu son dernier soupir.

Une photo devenue virale sur les réseaux sociaux permet de voir l’ancien normalien qui demande justice et réparation pour l’ENS. Il est parti sans avoir reçu satisfaction pour sa demande et il va être maintenant sujet de la même demande ; une demande de justice comme pour Me Monferrier Dorval, Mical Samul Ces deux plus récents membres de l’UEH, assassinés.

Le Porte-parole principal de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Michel-Ange Louis Jeune a rassuré au cours du week-end écoulé que toutes les mesures sont déjà prises pour faire lumière sur le crime et identifier le ou les coupable(s) afin de les déferer par-devant les autorités judiciaires.

La mère du futur enseignant, inconsolable, en apprenant la nouvelle au lendemain de l’assassinat. Pour une énième fois, la communauté estudiantine, particulièrement l’UEH est en deuil. Les portes de ces différentes entités vont rester fermées le lundi 5 Octobre 2020, des professeurs ont annulé leurs cours pour la semaine prochaine,en signe d’indignation et de protestation, a appris la rédaction de Constant Haïti.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel: (509) 37 05 00 12

Relire :

Assassinat de Grégory Saint-Hilaire : le parquet de Port-au-Prince instruit la DCPJ de diligenter une enquête

Bouton retour en haut de la page