Accueil Économie

Affichage des prix: Des responsables de Canez construction interpelés pour spéculation illicite

Une délégation du Ministère du commerce et de l’industrie (MCI) comprenant le titulaire, Jonas Coffy, a effectué ce mardi 13 octobre 2020, de concert avec le parquet de Port-au-Prince, une visite dans plusieurs magasins de l’aire métropolitaine en vue de vérifier si tous les prix des articles sont libellés en gourdes comme veut le MCI.

Au cours de ces visites d’inspection, deux responsables de Canez construction sont arrêtés pour spéculation illicite, il s’agit de André Xavier Auguste et Jean Sébastien

D’après l’accusation du chef du parquet de Port-au-Prince, Me Ducarmel Gabriel, qui ordonne aux policiers du commissariat de Delmas de mettre l’accusé en garde à vue.

Il y a un ensemble d’entreprises qui vendent des produits contrairement au prix fixé par le ministère du commerce et de l’industrie (MCI) et le taux communiqué par la Banque de la République d’Haïti (BRH), fait savoir le commissaire du gouvernement en chef de la juridiction de Port-au-Prince, Me Ducarmel Gabriel.

« Nous rappelons que la loi du 20 décembre 1946 sanctionne le délit de spéculation illicite », laisse entendre le Magistrat.

LIRE AUSSI>>  Affaire Canez Construction: Joseph Jouthe rend une visite de solidarité à Jonas Coffy

Dans la commune de Delmas et celle de Pétion-Ville, le taux du jour n’est pas respecté. Les entreprises vendent au dessus du prix fixé par les autorités du MCI, laisse croire Me Ducarmel Gabriel.

Il est important de souligner que l’arrestation a eu lieu à Delmas 2. lors de l’inspection de Canez construction, beaucoup de détonations ont été entendues, aux environnements du magasin pendant l’inspection, rapporte un confrère qui souligne que les informations laissaient croire que c’était une démonstration du groupe armé « G9 en famille et alliés ».

Le numéro 1 du parquet de Port-au-Prince poursuit en tançant qu’ils ne vont pas accepter une pareille chose. Nous n’accepterons pas que les gens fassent ce qu’ils veulent.

« Le parquet sévira à la dernière rigueur contre tous les spéculateurs, prévient-il ».

La loi du 20 décembre 1946 indique quoi faire. Le MCI a fixé un prix, il doit être respecté, déclare Me Ducarmel Gabriel.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12

LIRE AUSSI>>  Le Groupe CANEZ S.A proteste l'arrestation arbitraire et illégale de Ralph Xavier Auguste