Accueil Insécurité

Beaucoup d’actes de criminalité s’effectuent à Delmas, reconnait Wilson Jeudy

L’insécurité fait rage depuis environ deux mois presqu’ à travers tout le territoire national, particulièrement dans l’aire métropolitaine où la commune de Delmas semble être le repère. Un constat que l’agent intérimaire de la mairie de Delmas, Wilson Jeudy a admis sans réserve, au micro de la presse le mardi 13 octobre 2020. La population de Delmas est composée de la classe moyenne en majorité, c’est l’une des causes de ces actes de criminalité répétitifs dans ma commune a expliqué l’ancien élu.

« Les autorités policières changent en permanence à Delmas. Il y a toujours une cassure et c’est ça le plus gros problème, argue Wilson Jeudy. Nous avons l’habitude de travailler conjointement avec un commissariat puis, les policiers sont transférés brusquement, a-t-il poursuivi ».

Selon le Delmassien, la potentialité des habitants de Delmas est un élément des faits de criminalité. Ils ont un niveau de vie plus ou moins élevé, la majorité d’entr’eux font partie de la classe moyenne, a-t-il argumenté.

Pour résoudre ce phénomène, le futur candidat à la présidence a indiqué qu’il va s’asseoir avec l’institution policière afin d’établir une stratégie.

« Nous avons l’habitude de combattre l’insécurité dans la commune. Avec un point au carrefour de l’aéroport, un point à « 3 main » et un autre point à Delmas 32, tous les axes sont fermés », a raconté le premier citoyen de la commune de Delmas.

Les problèmes des mairies est l’affaire de tous, soutient Wilson Jeudy. La bonne marche de la Mairie de Pétion-Ville, de la mairie de Delmas et celle de Port-au-Prince sont avantageuses pour l’État central. Dès qu’elles sont en difficultés, l’État central l’est aussi, a-t-il argué.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12