Accueil Actualités

Odette Roy Fombrun a menti à propos de Dessalines selon un citoyen

À l’approche de ce 17 octobre 2020, célébration des 214 ans de l’assassinat de Jean Jacques Dessalines, un citoyen avait écrit à la centenaire, l’historienne Odette Roy FOMBRUN une lettre ouverte dans laquelle il l’a demandé de repentir de la profanation du nom du père de la partrie « Le Seigneur et le Dieu du peuple Haïtien», Jean Jacques Dessalines, dit-il qu’elle a traité de tyran, criminel dans ses différents ouvrages d’histoires.

Tandis que, l’historienne qui se sent dépassée par les âges et les événements après avoir lutté dit-elle dès sa jeunesse pour le bien-être de la société haïtienne n’a pas pu vivre ce bonheur tant attendu avant son départ pour l’au-delà, une lettre ouverte à son adresse lui suggère de retirer ses propos déplacés écrit sur Jean-Jacques Dessalines.

L’auteur Pierre Motler Saint Jacques, qui se présente comme un sauvage de la liberté a critiqué Madame Odette Roy FOMBRUN pour avoir vanté Napoléon Bonaparte comme un grand général français au détriment de Jean-Jacques Dessalines qu’elle a par ailleurs présenté comme un tyran, un criminel notoire.

« Il semblerait que vous n’avez jamais lu les textes issus de la génération de la ronde, qui sont entre autres «Zoune chez sa nainnaine, la famille des pitite-Cailles, les Thazar, les dix hommes noirs», qui décrivaient les mauvaises pratiques de la société en comparaison à vos livres d’histoires mensongères traintant le général Dessailnes de tyran et de criminel au profit de Napoléon Bonaparte qui a été tout simplement un terroriste public.

Vous arrivez même à présenter Nicolas Ovando comme étant un grand soldat et général espagnol et que les élèves haïtiens l’ont répété et l’appris dans leurs salles de classe. Alors ce criminel et terroriste espagnol a massacré, tué et consumé les premiers habitants de bohio, Kisqueya, a rapporté Pierre Mitler Saint Jacques.

Le citoyen qui a écrit la lettre ouverte a cru que le centenaire, l’historienne Odette Roy FOMBRUN qui faisait le travail dicté par ses colons, écrit-il, a donc contribué à la destruction de la société haïtienne en décidant de boycotter les valeurs de l’empereur, l’humaniste, le Seigneur et le Dieu vivant du peuple Haïtien, Jean Jacques Dessalines, soutient-il.

Après 214 ans, de 17 octobre 1806 à 17 octobre 2020, vous êtes rappeleé, en s’adressant à Madame Odette Roy FOMBRUN, que le porteur du flambeau lumineux, revêtu d’une justice sociale hors-pair n’a été jamais un tyran, un criminel. Il a été même vanté par plusieurs savants dont Hegels et Karl-Marx, qui ont vu en lui l’homme que le monde n’a jamais connu avant.

Cette lettre écrite objectivement en créole pour préciser à l’historienne que son auteur n’a pas eu la capacité d’écrire en langue coloniale en vue de ne pas brouiller les esprits de ceux pour lesquels Jean Jacques Dessalines a tant combattu sa afin qu’ils comprennent les mensonges de ceux qui ont choisi la langue coloniale pour éviter la comprenhension des défendés du père de la patrie et ont violé ainsi systématiquement, leur droit de vivre sur une terre où la souffrance sociale est annéantie. Haïti la terre de la liberté !

Nous souhaitons que vous viviez plus de jours afin que vous voyiez le changement tant espéré des hommes de la camagne, les vas-nu-pieds. Et, que vous vous repentiez de vos mensonges proférés contre Dessalines avant même de partir, qui d’ailleurs vous pardonnera. Il est un dieu de la compassion, a conclu la lettre.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, journaliste.
Contacts : (+509)3880-5023/4200-2766.
[email protected]