Économie haïtienne

Affaire Canez Construction: Joseph Jouthe rend une visite de solidarité à Jonas Coffy

Le Premier ministre, Joseph Jouthe rend ce lundi 19 octobre 2020 une visite de solidarité au ministre de l’économie et des finances, Jonas Coffy, qui a été, d’après le chef du gouvernement, victime d’une tentative d’assassinat la semaine dernière lors d’une inspection à Canez Construction situé à Delmas 4. Le chef de la Primature confie qu’il était indigné en apprenant la nouvelle et conseille aux bandits et aux financeurs de garder leur calme.

<< Comme Premier ministre, celui qui coordonne les travaux du gouvernement, j’ai rendu cette visite de solidarité au ministre Jonas Coffy, à qui j’ai donné une feuille de route comme tous les autres ministres et secrétaires d’État, explique le locataire de la Primature >>.

À rappeler que l’incident qualifié de tentative d’assassinat par le titulaire du ministère du commerce et de l’industrie(MCI) et par PM Jouthe à été survenu le 13 octobre 2020 où une délégation du MCI ayant à sa tête le numéro 1 de ladite institution effectuait, de concert avec le parquet de Port-au-Prince, des visites d’inspection dans différents magasins de l’aire métropolitaine pour vérifier si les responsables de ces entreprises ont respecté le taux communiqué par la Banque de la République(BRH) et si vraiment tous les prix sont libellés en gourdes. Au moment ces différentes autorités de l’État faisaient l’inspection à Canez Construction, précisément à Delmas 4, des détonations d’armes automatiques ont été entendues à l’exterieur. Des agents d’unité spécialisée de la PNH ont été appelées pour assurer la sécurité de la Zone.

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Ducarmel Gabriel a déjà commencé de travailler sur ce dossier, si on considère les dires de Joseph Jouthe. Les premières informations à chaud recueillies auprès des riverains à la suite du fait laissaient croire que
c’était une démonstration de la fédération des gangs armés dénommée G9.

Les auteurs et commanditaires seront identifiés, arrêtés mais surtout présentés à la population avant d’être jugés au regard de la loi, promet le chef du CSPN. << Ke ou ak vès oubyen toutouni y ap prezante w >>, fustige l’ancien ministre de l’économie et des finances. La loi est dure mais c’est la loi. Que ce soit moi, un autre ministre, un entrepreneur ou autre, nous devons répondre de nos actes illégaux, explique le Premier ministre.

Plus loin, Joseph Jouthe précise que lui ainsi que le président de la République, Jovenel Moïse ne sont pas de connivence avec les bandits. Il y avait seulement une absence de l’État, laisse entendre le premier des ministres sans mentionner à quelle époque. << Lawouze taye bande toutotan solèy pa leve>>, rappelle-t-il en poursuivant.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12

Relire :

Affaire Canez Construction: Joseph Jouthe rend une visite de solidarité à Jonas Coffy

Bouton retour en haut de la page