Économie haïtienne

Fermeture provisoire des bureaux de Change ; UNATHA veut une sortie de crise

Depuis le 1er octobre 2020, les bureaux des agences de transfert ont observé un arrêt de travail provisoire en signe de protestation contre la circulaire codé 114 – 2 communiquée par la Banque de la République d’Haïti(BRH), ordonnant aux agences de transfert de tout payer en gourdes. Pour une énième fois, les acteurs du domaine de change décident d’organiser une marche ce mercredi 28 octobre 2020 en vue d’exiger une sortie de crise, rappelle le président de l’union nationale des sous-agents de transfert d’Haïti(UNATHA), Pierre Renel, ce matin sous un média.

Dès la sortie du premier circulaire ayant pour code 114-1 par la BRH, les responsables des agences de transfert ont été en pourparlers avec les dirigeants de la Banque centrale. Ils avaient promis qu’il n’y aura pas d’autre circulaire sans que les agences de transfert ne soient pas au courant, raconte Pierre Renel.

Le président de l’UNATHA continue en mentionnant que le regroupement qu’il dirige avait formulé des propositions au Gouverneur de la Banque Centrale, Jean Baden Dubois, lors des rencontres, mais malheureusement le deuxième circulaire 114-2 a vu le jour sans tenir compte des propositions, martèle-t-il.

« Le circulaire 114-2 a ordonné aux agences de transfert d’effectuer les changes uniquement en gourdes, ce qui menace les profits des agences, explique Pierre Renel avant de préciser que cette décision de la BRH a enlevé leurs bénéfices ».

C’est à partir du dollar américain que nous trouvons notre part de gain, confie le président de l’UNATHA. Nous avons proposé de nous donner un nombre de pourcentages, mais ils ont refusé », poursuit-il.

Nous avons des loyers, des employés à payer et de plus, notre entreprise ne peut pas être disparaître, les employés sont en chômage trop longtemps, argumente l’homme d’affaire.

Les clients sont les principales victimes. Certains ont deux mois sans pouvoir récupérer leur argent. D’autres se lèvent de très tôt pour prendre une ligne d’attente au risque de leur vie, considérant le phénomène de l’insécurité, argue Pierre Renel.

« Nous avons sollicité deux rencontres vaines auprès du gouvernement de la BRH. C’est pourquoi nous décidons d’organiser aujourd’hui ce 28 Octobre 2020 à 10 heures AM, cette marche pacifique qui va être débutée à Lalue pour prendre fin par-devant les locaux de la BRH », soutient le président de l’UNATHA.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel:(509) 37 05 00 12

Relire :

Fermeture provisoire des bureaux de Change ; UNATHA veut une sortie de crise