Actualités

Le pouvoir de contrôle de la Cour des Comptes n’est pas retiré, selon Jovenel Moïse

Intervenant ce lundi 9 novembre dans la presse, le président de la République, Jovenel Moïse se défend de retirer le pouvoir de contrôle de la Cour des Comptes. La CSCCA, exercera son travail à posteriori, dit-il.

La Cour des Comptes a toujours ses pouvoirs de contrôle. Mais ce contrôle s’exercera à posteriori, précise le chef de l’État.

Selon lui, ce décret présidentiel ne fait que diminuer les travaux que devraient effectuer la Cour des Comptes qui est toujours concédé des retards inaceptables dans le traitement des dossiers.

Jovenel Moïse dit avoir défendu l’intérêt de la majorité, en publiant ce décret. Nous sommes là pour travailler pour le bien-être collectif, a-t-il soutenu.

IMAGE : Le président Jovenel Moïse lors d'une adresse à la Nation le vendredi 23 octobre 2020.

En plus, des erreurs ont été glissées dans le texte du décret du 23 novembre 2005 et qu’il est de son devoir de les corriger, a fait savoir le président.

À noter que ce nouveau décret présidentiel est contesté par certaines structures de l’opposition et certains économistes bien connu dont Etzer Emile.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, journaliste.
Contacts : (+509)3880-5023,4200-2766.
alcimatmikelo2@gmail.com

Mikélo ALCIMAT

Journaliste - rédacteur de Constant Haïti
Bouton retour en haut de la page