JusticePolice

Plainte contre le DG de la PNH, Léon Charles

Une plainte est déposée contre Léon Charles, DG ai de la PNH pour assassinat, tentatives d'assassinats, et abus d'autorité

Une plainte déposée ce lundi 23 novembre 2020 par l’avocat Me André Michel et associés visant à imputer Léon Charles, DG ai de la PNH aux exactions policières au cours la mobilisation populaire contre le pouvoir en place le 18 novembre dernier, laquelle s’est soldée de quelques victimes au côté de la population civile. Environ deux personnes tuées et plusieurs autres blessées par les agitations des forces de l’ordre.

Après exposition des faits condamnés par le code pénal haïtien et les conventions internationales ratifiées par l’État d’Haïti, les avocats des plaignants ont exigé la comparution du Chef de l’institution policière devant le tribunal criminel.

Le texte de la plainte dans son intégralité…

Au Juge d’Instruction
Du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince
En ses bureaux.-

Objet : plainte avec constitution de partie civile contre Monsieur Léon Charles, Directeur Général a.i de la Police Nationale d’Haïti (PNH) et consorts, pour assassinat, tentatives d’assassinat, association de malfaiteurs, abus d’autorité et violation de droits humains.-

Honorable Magistrat,

​La dame Elida Cacy, propriétaire, demeurant et domiciliée à Port-au-Prince, mère de Mackendy Vildieu, assassiné au Champs de Mars le mercredi dix huit novembre deux mille vingt, et les citoyens Gesma Leger, Jean Rony Jacques, Pierre Denizé, tous victimes personnellement de tentatives d’assassinat, propriétaires, demeurant et domiciliés à Port-au-Prince, identifiés respectivement aux Nos :07-12-99-1971-11-00034, 1185222825, 08-06-99-1994-03-00023, 1281779341, ayant pour avocats constitués Mes André Michel, Marc Antoine Maisonneuve, Iswick Théophin, Darline Moise et Jacques Philippe, tous du Barreau de Port-au-Prince, respectivement identifiés, patentés et imposés aux Nos : 006-476-320-6, 3207062587, 3783183 ; 004-459-717-3, 3307053482, 4534769 ; 004-410-965-1, 5907026166 ; 003-400-265-2, 3807036508 , avec élection de domicile au No 140, Avenue Christophe, Port-au-Prince ;

Ont l’honneur de vous exposer :

Que des organisations de la société civile et de l’opposition plurielle avaient lancé pour le 18 novembre 2020 un appel à manifester contre l’ingérence internationale, l’insécurité, le kidnapping, la mauvaise gouvernance et la corruption ;

Que des dizaines de milliers de personnes y avaient répondu favorablement en descendant dans les rues pacifiquement ;

Que les organisateurs de cette manifestation sur la voie publique, conformément à la Constitution et aux lois régissant la matière, avaient pris le soin de notifier la Police Nationale d’Haïti de la tenue de cette activité ;

Que dans la matinée du lundi 16 novembre 2020, par l’entremise d’un huissier de la Cour de Cassation de la République, cette notification a été signifiée à la Direction Départementale de l’Ouest de la PNH ;

Que, partie de différents points de rassemblement (Champs de Mars, Carrefour de l’Aéroport), cette manifestation totalement pacifique allait être dispersée violemment à hauteur de Delmas 48, aux environs de midi, par des agents de la Police Nationale d’Haïti ;

Que tous les reporteurs de la presse Nationale et internationale (Armélie Baron de RFI, Lunie Joseph et Robeste Dimanche de RTZ, Macéant Jean Philippe de Radio Mega, kerby Lindor de RCH 2000, Betovens François Fils, Ervé Noel et Joubert Joseph de Radio Télé Kiskeya, les représentants de la presse en ligne) ont témoigné du caractère totalement pacifique de cette manifestation ;

Que toutes les tentatives de remobilisation de la manifestation (à Nazon, Delmas 40, Lalue) ont été sévèrement réprimées par des agents de la PNH délégués à cette fin ;

Que de paisibles citoyens qui participaient à cette manifestation pacifique ont été pris en chasse par des agents de la Police Nationale d’Haïti, visiblement déchainés, agissant conformément aux instructions de leur Commandant en Chef, Léon Charles ;

Que le jeune Mackendy Vildieu, né le 22 octobre 1994, âgé seulement de 26 ans, au Champs de Mars, a été tiré d’une balle au cœur par l’un des policiers criminels de Léon Charles ;

Que, transporté à l’hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti, puis à l’hôpital la Paix, Mackendy Vildieu, n’ayant pas survécu à ses mortelles blessures, est décédé en début de soirée ;

Que les exposants Gesma Leger, Jean Rony Jacques, Pierre Denizé, ont tous été victimes de tentatives d’assassinat dans la zone du Champs de Mars, transformée en abattoir par les assassins de Léon Charles, le Chef de la Police Nationale d’Haïti ;

Que l’exposant, Gesma Leger, âgé de 37 ans, a été atteint d’une balle au dos, balle tirée par un policier ;

IMAGE : A propos de Léon Charles, de retour à la tête de la Police Nationale d’Haïti en remplacement de Rameau Normil

Que l’exposant, Jean Rony Jacques, 26 ans, a été volontairement renversé par une voiture de police ;

Que l’exposant, Pierre Denizé, 40 ans, a été, lui aussi, volontairement renversé par une voiture pilotée par des policiers assassins ;

Que les images de ces deux derniers cas ont fait le tour des réseaux sociaux et n’ont laissé indifférent aucun Etre Humain, hormis Léon Charles et ses acolytes ;

Que ces actes criminels ont été dénoncés par les organisations indépendantes de droits humains ;

Qu’à la surprise générale, 24 heures plus tard, soit le jeudi 19 novembre 2020, Monsieur Léon Charles, Directeur Général a.i de la Police Nationale d’Haïti, a publié un communiqué dans lequel il a félicité les policiers assassins ;

Que, ce faisant, Monsieur Léon Charles, a assumé pleinement une association criminelle avec les policiers prédateurs de droits humains ;

Que ces actes constituent des infractions d’assassinat, de tentatives d’assassinat, d’association de malfaiteurs, d’abus d’autorité et de violation de droits humains, conformément aux dispositions des articles 241, 2, 224, 145 et suivants du code pénal haïtien annoté par Me Patrick Pierre Louis ;

Que ces comportements sont également punis par les conventions internationales régissant la matière, signées et ratifiées par Haïti ;

En conséquence, Honorable Magistrat, les exposants vous demandent de prendre toutes les dispositions de droit afin de faire comparaitre par devant votre Chambre d’Instruction Criminelle Monsieur Léon Charles et tous autres policiers impliqués dans les actes criminels ci-dessus exposés, les renvoyer tous par devant le tribunal criminel compétent pour y être jugés.

Ce sera droit, Justice et équité. Personne n’est au dessus de la loi.

Elida Cacy, plaignante.

Gesma Leger, plaignant

Jean Rony Jacques, plaignant

Pierre Denizé, plaignant.

Iswick Theophin, Av.

Marc Antoine Maisonneuve, Av.

Darline Moïse, Av.

Jacques Philippe, Av.

André Michel, Av.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, journaliste.
Contacts : (+509)3880-5023/4200-2766.
alcimatmikelo2@gmail.com

Mikélo ALCIMAT

Journaliste - rédacteur de Constant Haïti
Bouton retour en haut de la page