Education

Haïti: 79 % des enfants en âge d’aller à l’école n’ont pas accès à Internet chez eux, selon un nouveau rapport de l’UNICEF et de l’UIT

L’UNICEF et l’Union internationale des télécommunications exhortent les gouvernements à investir immédiatement pour combler la fracture numérique qui empêche actuellement les enfants et les jeunes d’accéder à un apprentissage numérique de qualité et à des possibilités en ligne. 79 % des enfants en âge d’être scolarisés en Haïti n’ont pas de connexion Internet chez eux, selon ce nouveau rapport conjoint publié par l’UNICEF et l’UIT.

D’après ce même rapport, titré “How Many Children and Youth Have Internet Access at Home?” (Combien d’enfants et de jeunes ont accès à Internet chez eux ?), deux tiers des enfants en âge d’aller à l’école dans le monde n’ont pas accès à Internet à la maison. Les jeunes âgés de 15 à 24 ans souffrent également d’un manque d’accès, étant donné qu’ils sont 759 millions ou 63 % à ne pas avoir Internet chez eux.

« La pandémie du coronavirus nie aux enfants l’accès à leurs droits fondamentaux, y compris l’éducation. Pendant quatre mois, les enfants haïtiens n’ont pas pu se rendre à l’école afin de réduire les risques de propagation de la COVID-19 », déclare Raoul de Torcy, Représentant Adjoint de l’UNICEF en Haïti. «Un accès équitable à Internet est une alternative pour permettre à tous les enfants de continuer leur éducation».

Près de quatre millions d’élèves en Haïti ont été affectés par les fermetures d’écoles dues à la COVID-19, ce qui les a rendus tributaires de l’apprentissage en ligne. Dans un tel contexte, l’enseignement peut être hors de portée pour ceux qui n’ont pas accès à Internet. Même avant la pandémie, une cohorte de jeunes en pleine expansion avait besoin d’acquérir des compétences fondamentales, transférables, numériques, professionnelles et entrepreneuriales pour être compétitifs dans l’économie du XXIe siècle.

Le rapport a également fait remarquer que la fracture numérique perpétue les inégalités qui divisent déjà les pays et les communautés. Les enfants et les jeunes issus des ménages les plus démunis et des États ruraux et à plus faible revenu prennent encore plus de retard sur leurs pairs et n’ont presque aucun moyen de rattraper un jour ce retard.

À l’échelle mondiale, toujours selon le rapport de l’UNICEF et de l’UIT, 58 % des enfants en âge d’être scolarisés vivant au sein des ménages les plus riches disposent d’une connexion Internet chez eux, contre seulement 16 % des enfants des ménages les plus pauvres. Nous observons la même disparité à l’échelle des pays en fonction de leur niveau de revenu. Dans les pays à faible revenu, moins d’un enfant en âge d’être scolarisé sur 20 dispose d’une connexion Internet chez lui, contre près de 9 enfants sur 10 dans les pays à revenu élevé.

En outre, il existe des disparités géographiques à l’échelle nationale et régionale. À l’échelle mondiale, près de 60 % des enfants en âge d’être scolarisés vivant en région urbaine n’ont pas Internet à la maison, contre près des trois quarts des enfants en âge d’aller à l’école vivant en milieu rural. Les enfants d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud sont les plus touchés, car près de 9 enfants sur 10 n’ont pas accès à Internet dans ces régions.

Constant Haïti


Bouton retour en haut de la page