Insécurité

Jovenel Moïse attaque les pratiques de violence de l’opposition et d’autres d’individus qui alimentent l’insécurité

L'Agence Nationale d'Intelligence (ANI), créée par le président Jovenel Moïse, toute personne surprise comme faisant partie d'une chaîne d'insécurité ou de déstabilisation, sera sévèrement punie.

 Par un décret publié le 1er décembre dans le journal officiel de la République, Le Moniteur, le président de la République Jovenel Moïse a décidé au nom du gouvernement, d’adresser un ensemble de pratiques de violence et d’autres actes liés à l’insécurité dont les actes d’enlèvement qui sont actuellement en hausse à travers le pays. Selon Scoop FM, ledit décret porte également la création d’une nouvelle structure baptisée Agence Nationale d’Intelligence (ANI) pour coiffer cet ensemble de mesures. 

Le contenu du nouveau décret qui nous a  été communiqué couvre tout le système ou toute la chaîne de participants à des actes de méchanceté, de pillages, casses, meurtres, enlèvement entre autres, les attribuant tous au TERRORISME de manière catégorique, tout contrevenant sera passible d’une peine de 30 à 50 ans, a appris le Journal.

Voici quelques cas concernés:
Selon le décret,
est considérée comme terroriste,

IMAGE : Le président Jovenel Moïse
  • toute personne découverte en possession d’armes illégales
  • Toute personne qui dresse des barricades dans les rues, pneus enflammés
  • qui attaque à la vie d’autrui
  • qui pratique des actes de kidnapping (au lieu où les personnes enlevées sont séquestrées tous les gens qui s’y trouvent, qui y assistent, seront considérés également comme terroristes)
  • qui incendie, détruit les biens d’autrui [dans tous les cas, même en pleine manifestation ].
  • […]

En plus, de punir les individus pris en flagrant délit, les auteurs intellectuels, leurs fournisseurs, collaborateurs immédiats et assistants seront également punis suivant les dispositions de ce nouvel outil.

Constant Haïti

Bouton retour en haut de la page