Actualités

Jovenel Moïse a planifié cette pénurie de carburant lors d’une réunion, selon Marcelin Jean Philippe

APERÇU :

À propos de la pénurie d’essence que connaît le pays chaque fin d’année, le secrétaire général du transport terrestre haïtien, Marcelin Jean Philippe, a laissé croire le lundi 4 janvier 2021, par voie de presse que la rareté de carburant est planifiée par le pouvoir en place. Selon lui, Jovenel Moïse permet à un baron …

(Lecture à continuer plus bas)

La pénurie de carburant est une affaire planifiée par le pouvoir en place, soutient Marcelin Jean Philippe

À propos de la pénurie d’essence que connaît le pays chaque fin d’année, le secrétaire général du transport terrestre haïtien, Marcelin Jean Philippe, a laissé croire le lundi 4 janvier 2021, par voie de presse que la rareté de carburant est planifiée par le pouvoir en place. Selon lui, Jovenel Moïse permet à un baron du secteur privé, membre du PHTK, de jouir de la situation.

Chaque mois, le gouvernement fait l’équilibre sur le marché. Durant l’année 2020, la rareté d’essence fait surface pendant 8 mois, argue Marcelin Jean Philippe.

« Jovenel Moïse avait planifié cette pénurie d’essence au cours d’une séance de travail effectuée au Palais national avec la BMPAD, le ministère de l’économie et des finances(MEF), le ministère du commerce et de l’industrie(MCI), veut faire croire le syndicaliste, avant d’ajouter, lors de cette séance de travail, le chef de l’État avait promis de résoudre définitivement le problème ».

« C’est en amateur que le président Moïse dirige, donc la rareté de carburant n’est pas un fait improvisé, martèle le responsable du secteur du transport terrestre haïtien. Ils l’ont fabriquée dans leur laboratoire politique afin de satisfaire une oligarchie », continue-t-il.

Nous avions proposé au gouvernement une solution pour résoudre la crise,  « la formation d’une commission tripartite composée de représentants d’usagers de la voie publique, de représentants des importateurs et de l’État », raconte le syndicaliste en soulignant que cette proposition a été ignorée par les autorités Haïtiennes, pourtant ladite commission aurait pour mission de résoudre la rareté d’essence et de fixer les prix des trajets du transport en commun.

« À cause de la pénurie de carburant, la réouverture des classes n’est pas effective, la population ne peut pas vaquer à ses occupations. Après 12 mois de traumatisme provoqué par la Covid-19, passant par mauvaise gouvernabilité, pour arriver à la montée du dollar américain, il reste qu’un réveil national entre tous les secteurs de la vie nationale pour redresser le pays, argumente Marcelin Jean Philippe ».

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12

Suggérez une correction

Une erreur dans l'article ? veuillez nous en informer, votre collaboration sera bien reçue. E-mail

FAIRE UN DON PAR MonCash

Notre journal est indépendant, si vous souhaitez supporter notre travail et le journalisme indépendant, vous pouvez le faire par le service MonCash de la Digicel au (+509) 36 45 70 54. Vous pouvez également faire une recharge avec des minutes Digicel comme vous pouvez.
Bouton retour en haut de la page