Justice

Movienne Germain a récupéré sa maison ; Eudes Lajoie en cavale !

L’actuel directeur général du service national de gestion des résidus solides(SNGRS), Eudes Lajoie, a tenté de déposséder illégalement une citoyenne appelée Movienne Germain de sa maison situant à Belleville. Suite aux démarches légales du propriétaire, des autorités judiciaires, en présence du ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Rockfeller Vincent, ont permis le 4 janvier 2021, à Madame Movienne Germain de reprendre possession de sa maison. « J’ai repris confiance en mon pays car j’ai vu la justice y regnée », laisse entendre Movienne Germain.

« J’ai laissé Haïti en septembre 2020 pour me rendre aux États-Unis. De retour en novembre, j’ai vu la maison fermée avec des chaînes et des cadenas, raconte Movienne Germain. Je me suis rendue auprès d’un juge de paix, qui a effectué un constat légal tout en me permettant d’y entrer. Quelques jours après, j’étais allée à la campagne pour assister à une funeraille, à mon retour, la maison est encore prise d’assaut pour une seconde fois, explique-t-elle ».

Eudes Lajoie avait fait savoir qu’il détenait un contrat de bail à loyer de la part de la DGI et que la maison appartient à un vieillard vivant à l’étranger, a rapporté Movienne Germain, qui souligne dans la lignée, qu’elle détient des vidéos où le DG du SNGRS proférait des injures et des menaces à l’encontre du juge de paix.

Rappelons que, suite à cet incident, le juge de paix en question, Me Phidelito Dieudonné a émis un mandat d’amener le 30 décembre 2020 à l’encontre de Eudes Lajoie pour outrage à la Magistrature.

« Ce n’est pas une maison que j’ai achetée, je l’ai construite, a précisé Mme Germain. Le terrain appartenait à une compagnie et la construction de la maison avait pris le temps qu’il fallait, a-t-elle poursuivi ».

IMAGE : À propos de Eudes Lajoie

Le ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Rockfeller Vincent admet que sa présence, lors de l’exécution de cette décision de justice n’était pas nécessaire mais explique la raison.
« Je ne devrais pas être présent car un ministre devrait être à son bureau pour autres choses, mais nous voulons envoyer un signal clair car aucun secrétaire général, ministre, policier, commissaire de police, commissaire du gouvernement ou autres, n’a pas le droit de s’approprier les biens des citoyens». Ce signal, continue-t-il, concerne tous ceux qui sont à l’étranger, travaillant dur, dans des neiges pour procurer leurs biens et constatent qu’ils sont dépossédés.

Le président Jovenel Moïse n’a pas donné de pouvoir à quiconque pour prendre les biens d’autrui. Il y a des autorités placées pour gérer les biens de l’État, a soutenu Me Rockfeller Vincent.

« Mwen santi deja, sa vle di mwen gentan mouri », fustige le titulaire du MJSP. Nous savons en matière d’insécurité foncière, il y a aussi des bandes armées, mais nous n’avons pas peur, déclare-t-il en continuant.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12

Evens CARRIÈRE

Journaliste de Constant Haïti
Bouton retour en haut de la page