Politique

L’opposition continue d’exiger la démission de Jovenel Moïse

APERÇU :

Des organisations et regroupements politiques de l’opposition ont organisé ce vendredi 15 janvier 2021, à Port-au-Prince, une nouvelle journée de mobilisation des rues pour continuer à exiger la démission du président de la République, Jovenel Moïse. Lors de ce mouvement, au moins un militant est sorti blessé et plusieurs bâtiments ont été attaqués à coups …

(Lecture à continuer plus bas)

Des organisations et regroupements politiques de l’opposition ont organisé ce vendredi 15 janvier 2021, à Port-au-Prince, une nouvelle journée de mobilisation des rues pour continuer à exiger la démission du président de la République, Jovenel Moïse. Lors de ce mouvement, au moins un militant est sorti blessé et plusieurs bâtiments ont été attaqués à coups de pierres.

La capitale haïtienne a été ce vendredi, le centre d’une nouvelle journée de protestation lancée par des organisations et regroupements politiques de l’opposition.

Cette journée de mobilisation des rues avait pour mission de continuer à exiger le départ du président de la République Jovenel Moïse.

D’après les manifestants, son mandat constitutionnel de 5 ans arrivera à terme le 7 février 2021.En effet, le coup d’envoi de cette initiative citoyenne a été donné vers les 10 heures et 30 minutes au bas du viaduc du Carrefour de l’Aéoport communément appelé “Kafou rezistans”.

De là étant, les manifestants ont mis tête sur le centre-ville de Port-au-Prince, en passant par Delmas 32 jusqu’à Lalue.

En arrivant au Bois Verna, des manifestants ont lancé des jets de Pierre sur les locaux de la NATCOM. En réponse, des agents de la police nationale d’Haïti ont fait usage de tirs nourris pour disperser la foule.

En signe de protestation contre le comportement des forces de l’ordre, les protestataires ont incendié partiellement, au Carrefour « tifou », un véhicule appartenant à la police nationale d’Haïti (PNH).

Au Champ-de-Mars, des agents de la PNH ont lancé du gaz lacrymogène en plein visage du visage du photojournaliste Edrice Fortuné qui s’était fait accompagner du reporteur de RCH-2000, Oriol Jacklyn.

Au final, un manifestant est sorti blessé. Ce qui a poussé ses collègues à s’attaquer à coups de pierres, à des bâtiments publics de la capitale haïtienne.

Constant Haïti

Suggérez une correction

Une erreur dans l'article ? veuillez nous en informer, votre collaboration sera bien reçue. E-mail

FAIRE UN DON PAR MonCash

Notre journal est indépendant, si vous souhaitez supporter notre travail et le journalisme indépendant, vous pouvez le faire par le service MonCash de la Digicel au (+509) 36 45 70 54. Vous pouvez également faire une recharge avec des minutes Digicel comme vous pouvez.
Bouton retour en haut de la page