ActualitésPolice

Brutalité policière lors des manifestations : des journalistes annoncent une marche

APERÇU :

Durant les récentes manifestations organisées pour la plupart par des structures de l’opposition politique, au cours du mois de janvier dans l’aire métropolitaine, plusieurs journalistes ont été victimes dont Réginald Rémy de la Radio Télévision Caraïbe(RTVC), de brutalité, d’agressions physiques, de balles en caoutchouc, de la part des policiers. De ce fait, dans le but …

Durant les récentes manifestations organisées pour la plupart par des structures de l’opposition politique, au cours du mois de janvier dans l’aire métropolitaine, plusieurs journalistes ont été victimes dont Réginald Rémy de la Radio Télévision Caraïbe(RTVC), de brutalité, d’agressions physiques, de balles en caoutchouc, de la part des policiers. De ce fait, dans le but de condamner ces actes et d’exiger aux forces de l’ordre, le respect des droits fondamentaux de l’homme, des regroupements de journaliste de média en ligne et ceux traditionnels ont annoncé cette semaine une marche pacifique pour le jeudi 28 janvier 2021.

D’après le journaliste de la radio télé Zénith(RTZ), Robest Dimanche, le rassemblement est fixé au champ de mars. La marche empruntera la rue Capois pour monter à Lalue, afin d’aller devant les locaux de l’office de protection de la Citoyenne et du Citoyen(OPC), en vue d’adresser au protecteur, Me Renan Hédouville, explique le reporter. Ensuite, nous prendrons la direction de la 1 ère avenue du travail pour descendre à l’avenue Lamartinière, pour un second message par-devant le ministère de la communication, continue-t-il, en précisant que la marche ira à l’avenue Charles Summer pour stationner devant les locaux du ministère de la Justice et de la sécurité publique(MJSP), où le dernier message va être délivré avant qu’elle prenne fin sur la place de la constitution, au champ de mars.

Robest Dimanche poursuit en rappelant aux agents de police qu’ils ont le devoir d’éviter les violations des droits humains dans leur travail de servir et protéger la population. La profession du journalisme est garantie par la Constitution en ses articles 28 et suivants. Les journalistes ont le droit d’exercer librement leur profession au regard de la loi et des règles déontologiques, argumente-t-il.

« Le journaliste exerce librement sa profession dans le cadre de la loi. Cet exercice ne peut être soumis à aucune autorisation, ni censure, sauf en cas de guerre », stipule l’article 28.1 de la loi mère.

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12

Suggérez une correction

Une erreur dans l'article ? veuillez nous en informer, votre collaboration sera bien reçue. E-mail

FAIRE UN DON PAR MonCash

Notre journal est indépendant, si vous souhaitez supporter notre travail et le journalisme indépendant, vous pouvez le faire par le service MonCash de la Digicel au (+509) 36 45 70 54. Vous pouvez également faire une recharge avec des minutes Digicel comme vous pouvez.
RELIRE :

Brutalité policière lors des manifestations : des journalistes annoncent une marche

Bouton retour en haut de la page