Politique

7 février 2021 : Il faut qu’il parte

Dialogue national 3 et 4 février : le sénateur Patrice Dumont demande à Joseph Lambert de renoncer à son projet

A la veille du mois de février, pendant qu’une centaine d’organisations politiques s’efforcent de trouver un accord politique pour planifier un gouvernement provisoire après le 7 février 2021, qui, selon eux, et pour plusieurs structures de la société civile dont la fédération des barreaux d’Haïti, marque constitutionnellement la fin du mandat de Jovenel Moïse, le président du Sénat a annoncé que cette branche du parlement va organiser les 3 et 4 février 2021 un dialogue national pour résoudre l’actuelle crise politique. Le sénateur de l’ouest, Patrice Dumont, sans donner de détails, conseille, ce mardi 2 février 2021, à Joseph Lambert de renoncer à son projet.

Le Sénat peut organiser le dialogue et je partage l’idée mais on peut se mettre d’accord pour organiser un dialogue pourtant les raisons sont contraires, explique Patrice Dumont. D’après le contenu du dialogue proposé par le président Lambert,  on prévoit,  « la rencontre entre les représentants du pouvoir, de l’opposition, d’aborder la question de la nouvelle Constitution, la possibilité de retourner à l’ordre constitutionnel et l’organisation des élections », rapporte le sénateur. 

« Il faut être prudent avec Joseph Lambert qui est un malin et si mature en politique, laisse entendre l’ancien chroniqueur sportif. De plus, Jovenel Moïse a  demandé à des gens de rédiger pour lui une Constitution, il leur a rémunéré avec l’argent de l’État. Ce qui est illégal. Maintenant Monsieur Moïse ne peut pas contribuer à la recherche de solution suite à une forfaiture. C’est comme demander aux sorcières de donner du thé à mon enfant », argumente Patrice Dumont énergiquement. 

PATRICE DUMONT PROPOSE

« Je suis en plein dans la logique de faire le dialogue, mais le Sénat d’abord doit jouer son rôle de rappeler à Jovenel Moïse que son mandat va prendre fin le 7 février prochain. Le sénateur Lambert devrait avoir au préalable un accord argumentatif. Le dialogue devrait avoir aussi pour mission d’organiser le départ du président Moïse s’il le veut. De toute façon, il faut qu’il parte », analyse le professeur d’Université.

Nous affrontons un problème de temps qui joue contre nous et contre Jovenel Moïse qui, son mandat qui va prendre fin le 7 février 2021, mentionne le journaliste.

En rappelant à Patrice Dumont qu’il avait voté Joseph Lambert pour qu’il soit président du tiers du Sénat et maintenant il s’oppose à ses démarches, le sénateur répond : « C’était une entente, un accord. Il doit aller droit au but, renforcer la lutte pour le respect de la Constitution. Oui il a avancé, mais c’est largement insuffisant ».

Evens CARRIÈRE, Journaliste 

Tel : (509) 37 05 00 12 

Evens CARRIÈRE

Journaliste de Constant Haïti
Bouton retour en haut de la page