InsécuritéJusticePolitique

Vu ses relations incroyables, Arnel Joseph confesse qu’il était illimité dans le système

APERÇU :

Auditionné au cabinet d’instruction le 25 janvier 2021, le présumé chef de gang Arnel Joseph participe grandement à l’enquête concernant ses principaux collaborateurs dans le cadre de ses actions de déstabilisation dans le pays avant son arrestation par la Police, les révélations sont fracassantes.  Informé par une source policière, le journaliste Valéry Numa rapporte : …

(Lecture à continuer plus bas)

Auditionné au cabinet d’instruction le 25 janvier 2021, le présumé chef de gang Arnel Joseph participe grandement à l’enquête concernant ses principaux collaborateurs dans le cadre de ses actions de déstabilisation dans le pays avant son arrestation par la Police, les révélations sont fracassantes. 

Informé par une source policière, le journaliste Valéry Numa rapporte :

Le présumé chef de gang Arnel Joseph affirme qu’il reçoit souvent plusieurs milliers de dollars américains (argent de l’État) de hauts fonctionnaires de l’État (il mentionne leurs noms, il mentionne les dates, il mentionne les sommes d’argent) pour “chauffer” le pays. Il donne même les numéros de téléphones de nombreux grands patrons qui collaborent constamment avec lui. 

Plus loin, le chef de gang présumé Arnel Joseph prétend qu’il n’a aucune limite en termes de services publics. Il a témoigné qu’il n’avait aucun document / document dont il avait besoin, de sorte qu’il ne pouvait pas le joindre. Il a même confirmé qu’il y a de grands dirigeants dans l’État qui l’appellent pour semer le trouble dans le pays.

 Comme autres privilèges, le présumé chef de gang Arnel Joseph, sans bouger dans aucun bureau, obtient un autre acte de naissance où il a un nouveau nom, il a également obtenu son extrait d’archives, carte Dermalog, autre passeport, sans jamais bouger. Ils l’ont ramené à la maison, a raconté Arnel Joseph.

Soulignons que le présumé chef de gang Arnel Joseph a été arrêté par les forces de l’ordre le 22 juillet 2019 dans la ville des Cayes. Sous contrôle des autorités judiciaires, le dossier est instruit par le juge IKenson Édumé.

Constant Haïti avec les informations de Valéry Numa

Suggérez une correction

Une erreur dans l'article ? veuillez nous en informer, votre collaboration sera bien reçue. E-mail

FAIRE UN DON PAR MonCash

Notre journal est indépendant, si vous souhaitez supporter notre travail et le journalisme indépendant, vous pouvez le faire par le service MonCash de la Digicel au (+509) 36 45 70 54. Vous pouvez également faire une recharge avec des minutes Digicel comme vous pouvez.
Bouton retour en haut de la page