JusticePolitique

Que pense Me Rockfeller Vincent des membres de l’opposition ?

« L’opposition politique ne comprend que des voleurs », laisse entendre le ministre de la justice, Me Rockefeller Vincent

Le ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Rockefeller Vincent a fait le point ce lundi 8 février 2021 sur l’arrestation du juge Yvickel Dabrésil, l’inspectrice Marie Louise Gauthier  accompagnés d’une vingtaine d’autres personnes. Selon le ministre, ces personnes ont commis le crime contre la sûreté intérieure de l’État et attentat contre le président de la République, Jovenel Moïse. Par ailleurs, Rockefeller Vincent déclare que l’opposition politique est formée uniquement de voleurs. 

Tous ces criminels vont être jugés et sont passibles d’une peine de 10 ans d’emprisonnement au minimum au regard des articles 64, 65, 66 et 67 du code pénal haïtien, précise le titulaire du MJSP. Pour ceux qui arguent que le complot n’a pas eu lieu, que le président n’est pas renversé, je vous dis que la tentative est aussi punissable autant que l’acte consommé, ajoute Me Rockefeller Vincent. 

« Ce juge appelé Yvickel Dabrésil et cette inspectrice qui est appelée Marie Louise Gauthier ont planifié conjointement avec des acteurs de l’opposition, pour arrêter le président Moïse, l’emmener à Petit-Bois en vue de procéder à l’installation de Yvickel Dabrésil comme président provisoire, explique le ministre de la justice et de la sécurité publique. Marie Louise Gauthier avait contacté le responsable de l’USGPN, Dimitry Herard pour trouver accès au Palais national, le discours du juge comme chef de l’État a été saisi lors de l’arrestation y compris un accord des planificateurs du complot, argumente-t-il en poursuivant ». 

Me Rockefeller Vincent enchaine en indiquant qu’un juge d’instruction a signé depuis 2018 un mandat d’amener à l’encontre de Jovenel Moïse. Ce mandat est authentique car il est daté, signé, scellé par le juge, mentionnant le nom du concerné, des références légales entre autres, continue l’homme de loi.

Ces personnes font de la politique, elles veulent être au pouvoir depuis un certain temps. Si ces gens veulent être président, ils doivent démissionner et aller aux élections, tance le membre du Conseil Supérieur de la Police nationale (CSPN).

« Ce ne sont pas des personnes qui peuvent diriger le pays. Elles font que du désordre rien d’autre dans le pays, fustige Me Rockefeller Vincent ». «Yon opozisyon se vòlè ki ladann selman », soutient le ministre d’un ton énervé. 

Evens CARRIÈRE, Journaliste 
Tel : (509) 37 05 00 12 


Bouton retour en haut de la page