ActualitésPolitiqueSociété

Haïti : rendez-vous à une marche en tenue blanche contre la dictature, ce dimanche 14 février

APERÇU :

Des organisateurs de droits humains et plusieurs structures de la société civile dont le conseil national des acteurs non étatiques CONANHE, annoncent une marche ce dimanche 14 février 2021. Le dirigeant de l’organisation politique, CONANHE, Edouard Paultre, qui intervient dans la presse le vendredi 12 février 2021 précise que ce mouvement populaire va être réalisé …

(Lecture à continuer plus bas)

Des organisateurs de droits humains et plusieurs structures de la société civile dont le conseil national des acteurs non étatiques CONANHE, annoncent une marche ce dimanche 14 février 2021. Le dirigeant de l’organisation politique, CONANHE, Edouard Paultre, qui intervient dans la presse le vendredi 12 février 2021 précise que ce mouvement populaire va être réalisé dans le but de dénoncer l’attitude dictatoriale du pouvoir exécutif et pour défendre les acquis démocratiques.

Le droit à la manifestation est constitutionnel, Haïti reconnaît ce droit à travers plusieurs conventions internationales, rappelle Edouard Paultre. La police ne fait que disperser tout sit-in, toute manifestation, avec des grenades de gaz lacrymogène ou des balles réelles, c’est inacceptable, tance-t-il en poursuivant.

« Le rendez-vous est fixé à 11 heures sur la place de la Constitution. La marche empruntera Lalue, pour passer à Nazon afin de rencontrer des participants à Carrefour aéroport, pour monter sur l’autoroute de Delmas, passer à Delmas 60 pour se rendre à Pétion-Ville où un message va être adressé aux responsables de L’OEA. La marche descendra sur la route de Canapé-vert », détaille le dirigeant politique.

M. Paultre enchaîne en analysant qu’il revient à chaque citoyen de choisir son camp. Est-ce qu’on va laisser périr la démocratie ou du moins on doit la protéger ?, argue-t-il interrogativement en s’adressant à chaque haïtien.

Dans un régime dictatorial, la liberté de la parole est bannie, rappelle le responsable de CONANHE.

« L’implantation de la dictature est en train d’être d’effectuée par le pouvoir en place de concert avec les institutions publiques. La police a une responsabilité en acceptant d’exécuter des ordres politiques. La Cour de Cassation est complice pour n’avoir pas dénoncé le caractère illégal du Conseil électoral provisoire(CEP), observe Edouard Paultre ».

« Madame Lalime ne peut pas nous apprendre ce que c’est la démocratie. La communauté internationale et le pouvoir en place sont en train d’emmener le pays dans une situation à nulle autre pareille. Je pense que les Haïtiens méritent mieux », fustige le dirigeant du CONANHE.

« Toute la population est invitée en tenue blanche à cette marche inclusive et pacifique, soutient Edouard Paultre ».

Evens CARRIÈRE, Journaliste
Tel : (509) 37 05 00 12

Suggérez une correction

Une erreur dans l'article ? veuillez nous en informer, votre collaboration sera bien reçue. E-mail

FAIRE UN DON PAR MonCash

Notre journal est indépendant, si vous souhaitez supporter notre travail et le journalisme indépendant, vous pouvez le faire par le service MonCash de la Digicel au (+509) 36 45 70 54. Vous pouvez également faire une recharge avec des minutes Digicel comme vous pouvez.
Bouton retour en haut de la page