kidnapping : La PNH se justifie 

Depuis le début de cette année, l’insécurité, particulièrement le phénomène du kidnapping connaît une montée inquiétante dans le pays. En vue de rassurer la population haïtienne, le porte-parole adjoint de la police nationale d’Haïti(PNH), Garry Desrosiers, au cours d’une intervention médiatique ce vendredi 19 février 2021, soutient que l’institution policière n’écarte pas sa responsabilité dans la lutte contre l’insécurité. 

Nous sommes conscients que le problème de l’insécurité fait l’actualité presque chaque jour. Nous avons recensé plusieurs cas, avoue l’inspecteur Garry Desrosiers. 

« Chaque citoyen est un policier, je reconnais que la population a fait beaucoup d’efforts en matière de dénonciation, mais nous pouvons nous servir d’obstacles aux kidnappeurs lors des enlèvements, la police de son côté fera les suites, argumente le numéro 2 du porte-parolat de la PNH ». 

 Nous devons collaborer. Les lieux de séquestration sont aussi habités par des citoyens, souligne l’inspecteur de police. 

Parallèlement, en ce qui concerne l’envahissement des bandits au commissariat de « gran ravin, Garry Desrosiers confirme que des matériels de police ont été Volés. L’espace du commissariat est vide maintenant, la PNH entreprend des démarches pour le récupérer, continue-t-il. 

D’après le porte-parole adjoint de la police nationale, certaines opérations policières nécessitent de la collaboration de la population. Parfois, nous sommes obligés de faire des retraits en vue d’éviter des dommages, enchaîne-t-il. 

Evens CARRIÈRE, Journaliste 
Tel : (509) 37 05 00 12 

Bouton retour en haut de la page