Vol organisé : Mme Fernande BISSAINTHE crie au secours après lui avoir enlevé ses propriétés privées

Les biens privés de Mme Fernande BISSAINTHE, sur lesquels étaient placées ses entreprise: Trésor Car- Treasure rent a car, une maison de location de voiture et une autre entreprise VALPARAISO Transit,
toutes deux situées à Clercine #2, route de l’aéroport international Toussaint Louverture, dans la commune de Tabarre, ont été volés d’un vol organisé, croit-elle.

La famille BISSAINTHE crie au secours d’un vol organisé l’ayant dépossédé de ses propriétés privées depuis plus de 12 mois.

Mme Fernande BISSAINTHE recherche justice et les raisons de son déguerpissement à sa
propriété privée, ayant été envahie suite à une intervention orchestrée et fabriquée à son encontre par des officiers et de bandits armés, dit-elle. « Je n’ai jamais eu de jugement avec personne; en fait il n’existe aucun jugement, car personne ne peux confirmé la raison pour la quelle les gens ont envahis mes biens; en plus je ne dois à personne, J’ai toujours payé les impôts, je n’ai pas d’associé, Je suis propriétaire de ses propriétés depuis plus de 20 ans, tout le monde dans la communauté a acheté leur terrain de la même personne que j’ai acheté mes propriétés, en fait ses propriétés sont des biens légitimes».

Le 15 février 2020, vers les 2 heures de l’après-midi, un groupe d’officier qui disent être envoyés du tribunal de Croix des Bouquets et à son
côté des mercenaires, est apparu sur mes propriétés qui sont situées à la clercine n ° 2, où se trouvaient mon entreprise Treasure rent a car- Trésor Car, et Valparaiso transit. Ces gens ont brisé toutes les barrières de mes propriétés pour y pénétrer. Après avoir envahi les propriétés, ils ont écrit partout sur les murs « jugement exécuté » sans parler à personne.

Vol organisé : Mme Fernande BISSAINTHE crie au secours après lui avoir enlevé ses propriétés privées

Au moment que les employés présents essayaient de savoir pourquoi ils écrivaient «jugement exécuté» et de quoi s’agit t-il, ils ont été tabassés et abattus, alors qu’ils tentaient seulement à se renseigner sur les bien fondé d’une telle décision robuste prise à l’encontre de leur patronne, qui n’y était physiquement pas sur le lieu, a regretté la propriétaire, Mme Fernande BISSAINTHE.

La prise de force de sa propriété privée, a été orchestrée des envahisseurs, sous la demande du Sieur Lenord Joseph METELLUS, identifié au numéro: 003-190-603-2, représenté par Me. Bakens LOUISSAINT,
Peterson ALERTE, Jean Shilnet PIERRE et Jackson ALEXIS,
identifié au numéros: 003-364-062-8, 4-354-042, 008-159-533-5, 4-350-749, 4-350-755; 008-560-207-5, 4-331-818, 4-331-528; et assisté par les huissiers Brunet DELVA et
Antoine RICHARDSON
identifiés au numéros:
004-941-519-2 et 005–022-024-5 .

« Ils ont donné deux morceaux de papier à mes employés, dans lequel ils ont dit que j’avais eu un procès avec Leonord Joseph Mertelus, que mon avocat dit déjà mort», a-t-elle expliqué.

Ils ont forcé les employés à donner toutes les clés des bureaux et du stockage, ils ont pris tout ce qui se trouvait à l’intérieur du bureau (des ordinateurs, imprimantes, télévisions, meubles, pièces, documents, coffres-forts etc. et les objets se trouvant sur la cour et dans le parking (des véhicules, des génératrices, des transformateurs, des inventeurs, climatiseurs, des équipements etc.)», a dénoncé Mme Fernande BISSAINTHE.

Ses employés et elle, ont été, alors interdits de toucher à tout ce qui se trouve sur sa propriété privée, depuis son enlèvement. Pourtant argue-t-elle, personne ne l’a appelé en justice
« J’ai appris cette décision de justice juste après son exécution », se plaint-elle.

Alors que, selon Me Renold GEORGES, l’avocat engagé sur ce dossier, rapporté par Mme Fernande BISSAINTHE, le nommé Lenord Joseph METELLUS en faveur duquel l’intervention a été exécutée serait déjà mort, et aucune trace de son identité n’a été trouvée.

Saisi en fait, le dossier et en contactant l’avocat de l’autre parti, Me Renold a pu s’informer, toujours selon Mme BISSAINTHE, de ses collègues, qui ont lui déclaré qu’ils représentent un certain SENEQUE RÉMY qui serait l’auteur de ce coup. Ce même SENEQUE Rémy, (plus connu le fils de Mme. MIGUEL Rémy de la ville de port- de – paix ) dans l’année 2014 en février, tentait de voler les entreprises de Mme Bissainthe, avec des papiers fabriqués, il avait été emprisonné au pénitencier pendant 6 mois, a-t-elle indiqué.

Sur ce, Mme Bissainthe veut que tout le monde sache que les propriétés sont à elle, elle ne vend aucune d’entre eux, elle ne donne à personne l’autorisation de vendre ou de louer aucune d’entre eux. Quiconque achète ou loue perdrait son argent.

Mme Fernande BISSAINTHE crie, en effet, au secours de la justice pour ses propriétés situées à clercine #2, qui sont volées. Elle demande que le président et les vraies autorités d’État portent attention sur cette affaire et que la justice tranche la question et exige que les comploteurs et associés de ce vol
organisé soient traduits en justice pour être punis de leur actes.

[ INSERTION DEMANDÉE ]

Bouton retour en haut de la page