Politique

Haïti-Crise: Nécessité d’un accord global pour 25 ans, Pascal Adrien et Jorchemy Jean-Baptiste expliquent

Pascal Adrien et Jorchemy Jean-Baptiste, deux responsables d’une nouvelle structure politique dénommée «Mouvement national pour la transparence », font un plaidoyer en vue d’encourager les différentes élites du pays à faire un dépassement de soi afin d’élaborer un accord global pour une période de 25 ans dans le but de stabiliser le pays pour arriver au développement économique. Au cours d’une interview ce jeudi 18 avril 2021, ils ont affirmé que sans un accord global, Haïti connaîtrait une crise sans précédent.

La crise qui sévit dans le pays est globale, donc elle doit être résolue par un accord global, argumente Pascal Adrien. Lorsqu’on parle de sécurité, inflation, inégalités sociales, kidnapping, c’est l’expression d’une crise sociale, économique et politique. Un accord politique ne suffit pas. La société civile, la diaspora doivent y participer », continue-t-il.

Nous avons échoué pendant 25 ans de lutte visant à construire le pays à cause d’un refus de s’asseoir ensemble, analyse l’ancien chef de cabinet de l’ex-sénateur Youri Latortue.
Après 1986, nous avons décidé d’exclure un groupe en disant : « Makout pa ladann ».
En 1991, il y a eu un coup d’Etat. C’est toute une histoire de vengeance, souligne-t-il en poursuivant.

Pour Jorchemy Jean-Baptiste, la priorité actuelle ne doit pas être autre que la construction des institutions du pays. De ce fait, il y a la nécessité pour que les élites du pays s’assoient autour d’une même table comme ça a été fait en 1994 en République Dominicaine.

« Considérons les moyens financiers du PHTK, les éventuelles manœuvres qu’ils peuvent effectuer ils pourraient rendre le pays ingouvernable aussi après, analyse Jorchemy Jean-Baptiste la meilleure formule c’est d’exclure personne donc la solution est un accord global. Cependant l’accord global ne veut pas dire amnistie, précise-t-il».

Evens CARRIÈRE


Bouton retour en haut de la page