Sécurité

Haïti-kidnapping: en matière de sécurité, il y a trois niveaux à considérer, explique l’ancien ministre de la justice, Me Camille Edouard Junior

Abonnez-vous à

@ConstantHaiti

Certains citoyens parlent de montée grandissante du kidnapping, d’autres se demandent est-ce que l’insécurité n’a pas atteint son apogée. Pour l’ancien ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Camille Edouard Junior, l’insécurité actuelle qui sévit dans le pays est le résultat d’un ensemble de mauvais choix et de mauvaises décisions adoptées par les dirigeants haïtiens. Selon l’avocat qui intervient dans la presse mardi 13 avril 2021, l’insécurité comporte trois niveaux.

« Le premier niveau comprend les autorités de l’État qui s’associent avec les bandits. Un chef du gouvernement a avoué avoir parlé avec un bandit en argumentant que ce n’est pas l’Etat qui a acheté son portable pour lui. Cela prouve que la frontière qui devrait exister entre les dirigeants et les bandits est absente, analyse Me Camille Edouard Junior. Les associations criminelles qui jouissent de l’impunité est le second niveau de l’insécurité, ajoute-t-il ».

Selon l’ancien membre du gouvernement Privert/Jean-Charles, le troisième niveau de l’insécurité est constitué des citoyens qui se procurent de véhicules blindés, ceux qui sont des croyants qui se livrent à la prière et ceux qui cherchent des protections surnaturelles.

 « Un véhicule blindé contribue à votre sécurité mais il ne garantit pas votre sécurité, précise l’homme de loi ».

« Si la justice ne fonctionne pas bien, même quand la police travaille, c’est un travail en vain car la police nationale travaille pour la justice, explique l’ancien ministre. C’est le travail d’une chaîne ; La police, les parquetiers, les juges et autres », enchaîne-t-il.

La population ne doit pas être victime de ses gouvernants, il lui revient de suspendre ce fléau, elle doit dire NON car les autorités sont les responsables du Kidnapping en amont et en aval, croit l’ancien titulaire du MJSP.

Evens CARRIÈRE

Abonnez-vous à

@ConstantHaiti


Bouton retour en haut de la page