Des membres du congrès américain demandent à l’administration Biden de se retirer du référendum de Jovenel Moïse

Dans une lettre conjointe adressée au secrétaire d’État Antony Blinken, environ 68 membres du Congrès des États-Unis d’Amérique, ont demandé à l’administration Biden de ne pas financer le référendum constitutionnel du président haïtien Jovenel Moïse.

Pour certains parlementaires américains, cette demande est faite en raison de l’instabilité politique, d’une Economie effondrée, du blocage des manifestations et de la violence des gangs dans les rues, le gouvernement haïtien ne parvient pas à répondre aux besoins les plus fondamentaux de ses citoyens. Ainsi, disent-ils, l’administration Moïse manque de crédibilité et de légitimité pour superviser un référendum constitutionnel prévu en juin 2021 ou pour administrer des élections libres et équitables.

«Les élections générales prévues pour l’automne 2021, pourraient augmenter considérablement le risque de violence dans tout le pays.», croient ces membres du congrès.

«Nous sommes également préoccupés par le caractère inclusif des élections, le manque de préparation des institutions électorales à organiser des élections, ainsi que la composition inconstitutionnelle du conseil électoral provisoire», soutiennent ces parlementaires du Congrès américain.

Les signataires de cette correspondance, ont en fait, exhorté le département d’État à faire entendre sa voix et à voter au sein des institutions multilatérales du pouvoir en place, pour garantir que l’argent des contribuables américains ne soit pas dépensé pour soutenir ce référendum.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, journaliste
Contact: (+509)38805023
[email protected]

Bouton retour en haut de la page