International

Covid-19: Le Brésil franchit la barre des 400 000 morts

Ironie de l’histoire comme le dit ce vendredi G1, la version gratuite de Globo, c’est ce même jour que sont arrivées les premières doses du vaccin Pfizer au Brésil. Un million de doses pour être précis, qu’il va falloir injecter très rapidement, la faute au manque de super congélateur pour les conserver. C’est donc une course contre la montre qui s’engage. Et ce sont les vingt-sept capitales du pays qui en bénéficient, nous apprend le quotidien. Une campagne de vaccination express qui va débuter dès ce vendredi, explique La Folha de S.Paulo, et qui ne peut durer plus de deux semaines avec ce vaccin compliqué à conserver.

Avec l’arrivée des premières doses de ce vaccin, la presse brésilienne nous apprend que le gouvernement avait refusé l’année dernière des premières offres de Pfizer dont une offre pour soixante-dix millions de doses de vaccin détaille G1. L’année dernière ce sont même trois offres formelles de vente qui avaient été faites par la société pharmaceutique et qui sont restées sans réponse de la part du ministère de la Santé, précise le quotidien. En décembre dernier, le gouvernement était encore contre l’achat de ce vaccin, faute d’infrastructures pour le conserver selon un membre du ministère brésilien de la Santé. Finalement, face au tollé, l’État brésilien a signé un contrat en mars dernier pour la livraison de cent millions de doses qui doivent être acheminées d’ici la fin du troisième trimestre 2021. Un vaccin qui sera injecté aux personnes de plus de seize ans précise G1.

Avec RFI et Globo


Bouton retour en haut de la page