Justice

Référendum: La PNH et les commissaires ordonnés de sévir avec la dernière rigueur contre les contrevenants, prévient Rockfeller Vincent

Le ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Rockefeller Vincent informe dans une note de presse datée du 28 Mai, avoir instruit la PNH et les commissaires du gouvernement d’utiliser les dernières rigueurs contre les fauteurs de troubles à la tenue du référendum constitutionnel de Jovenel Moïse.

Le président de la République Jovenel Moïse veut tout mettre en œuvre afin d’aboutir à la réalisation de son référendum visant à changer illégalement la constitution du pays. La répression et l’intimidation constituent en conséquence, les véritables forces du gouvernement pour ôter les pouvoirs de la constitution de 1987 en vigueur.

Les tenants du régime PHTK croient que la tenue du référendum populaire est la seule chance qu’aient les Haïtiens pour améliorer leur condition de vie. Aussi, faut-il en ce sens, qu’ils participent et votent «Oui» au changement de la constitution par voie référendaire le 27 Juin prochain.

Aucun obstacle ne pourrait nuire à cette journée référendaire, si l’on prend en compte les propos des autorités étatiques. Les calculs sécuritaires sont nombreux. Le pouvoir annonce déjà les alertes contre les individus tendant à boycotter ce référendum.

En effet, la Police Nationale et les Commissaires du gouvernement sont instruits de mettre leur poids librement sur la balance pour contrecarrer tout contrevenant ou fauteur de troubles à la tenue de cette journée référendaire, informé le Ministre de la Justice Me Vincent Rockefeller.

Il y a lieu de rappeler, en fait, que le Conseil Électoral Provisoire (CEP) érigé par Jovenel Moïse, chargé de réaliser ce référendum et les prochaines joutes électorales est illégal pour n’avoir pas reçu la bénédiction de la Cour de Cassation.

Mikélo ALCIMAT, journaliste
+50938805023
[email protected]

Suivez-nous sur Facebook
Création website en Haïti
Bouton retour en haut de la page