Littérature
A la Une

Franck Stevenson Vanéus, un écrivain dans l’âme

Assis autour d’une table avec des chaises en plastique de couleur rouge, sous des arbres, un vent léger caresse les feuilles, créant une fraîcheur et une atmosphère agréables. Franck Stevenson Vanéus, très hospitalier, vêtu d’un maillot et d’un court pantalon gris, s’installe juste en face pour nous parler de lui et de la parution de ses deux livres, fixée pour le 12 juin 2021 à La Shekinah Hôtel, Thor 10,dans la commune de Carrefour.

Ce barbu, passionné de lecture, est née le 10 février 1973 à Bel-air en pleine rue, précisément à l’intersection des rues des Césars et des Pucelles. Franck Stevenson Vanéus est Marié et père de trois enfants ; un garçon et deux filles. Durant ses études classiques, il a fréquenté des écoles comme Collège Saint Martial, Gérard Gourgue, Franck Étienne… De 1994 à 1998, Franck S. Vanéus a étudié les sciences juridiques à la faculté de droit et des sciences économiques(FDSE). Après avoir décroché sa licence en droit, il a décidé de faire Carrière dans l’avocature. En 2011 Me Vanéus est admis à l’école normale supérieure(ENS), où il a étudié la philosophie. Actuellement, il détient un Master en philosophie de l’université Paris 8.

« L’amour unique, pour paraphraser Balzac, tue l’être. L’être doit être multidimentionnel », soutient Franck Stevenson Vanéus, pour expliquer que ses passions sont nombreuses. D’ailleurs, tout ce que j’effectue, je le fais avec passion. Certes, ma passion première est la lecture. Je lui consacre le plus clair de mon temps. Je suis aussi un possédé de musique, de littérature, des sport et de football en particulier. La philosophie occupe une place de choix dans ma vie. C’est la première de toutes mes passions.», confie-t-il avec fermeté.

Pour le philosophe, défauts et qualités sont intimement liés. Il semble lucide et à même d’en identifier chez lui. Ce qui pourrait être considéré comme qualité peut être transformé en défaut à un moment donné, argumente l’écrivain. « Je ne me résiste pas. Je fais toujours ce que j’ai envie de faire. C’est ma plus grande qualité et un défaut également car la vie a des courbes », ajoute l’aîné d’une famille de sept enfants.

Franck S. Vanéus est versé dans l’écriture depuis les années 2000. À l’instar de ses nombreux articles publiés dans les colonnes de différents médias haïtiens et étrangers, plus de six œuvres sont déjà finalisées, officiellement le 12 juin 2021, deux d’entr’elles vont paraître: un recueil de poésie intitulé “ Boulevard des cœurs désunis ” et une nouvelle titrée“ Passagers du paradis ”.

D’après l’auteur, Boulevard des cœurs désunis traite plusieurs thématiques tels que : l’amour, la vie, l’avortement, les tribulations des amoureux. Tous les textes expriment un cri du cœur, explique-t-il. En faisant la poésie, nous disons ce que nous sommes. Comme dit Alain, la poésie ouvre vers le monde intérieur, le monde de l’âme, poursuit l’avocat.

Passagers du paradis, confie Monsieur Vanéus, met l’accent sur le principe de dualité de la vie. Comme dans la vie, enchaîne-t-il, il y a le bon et le mauvais, le vrai et le faux, le Oui et le Non. Il en est de même dans les relations amoureuses. Il existe des moments heureux ainsi que des déceptions. Le contraire de l’amour n’est pas forcément la haine mais la déception, l’indifférence.

Me Franck Stevenson Vanéus admire plusieurs écrivains mais Jacques Stephen Alexis, Victor Hugo et Spinoza se trouvent aux premiers rangs.

« Les mots vivent en moi. C’est un peu comme une démangeaison. Quand ils se bousculent dans ma tête, je ne peux que tapoter sur l’écran de mon ordinateur pour leur donner vie. Ainsi, écrire est à la fois un devoir et une libération. Le texte achevé, je me sens confortable, raconte l’homme de lettres ».

La littérature expose ce que nous sommes. C’est un dialogue sans langue de bois entre le lecteur et l’auteur, c’est en quelque sorte un rapport d’intimité, indique le philosophe. Je lis, j’écris en tout temps et en tout lieu. Dormir ne sert à rien. Nous aurons l’éternité pour l’explorer après notre décès », laisse-t-il entendre.

Franck S. Vanéus souhaite qu’un jour la littérature prenne sa place pour participer dans le changement véritable et durable dans la vie des êtres humains.

Evens CARRIÈRE

Evens CARRIÈRE

Journaliste de Constant Haïti
Bouton retour en haut de la page