DiplomatiePolitique

Rencontre avec une mission-OEA: Youri Latortue prêt à y participer ce 8 juin

L’ancien sénateur Youri Latortue répondra à l’invitation, ce 8 Juin d’une commission envoyée par l’Organisation des États Américain (OEA), dans l’objectif de délier la crise politique et sociale en Haïti.Ce, par un protocole d’accord entre les différents antagonistes politiques.

Les commissions et délégués des organisations étrangères sont très fréquents en Haïti durant ces trois dernières années.Toujours avec un seul but, celui de calmer les tensions sociales et politiques dans le pays.

Plusieurs émissaires internationaux ont été en fait, en Haïti pour jouer le rôle de médiateur et donner la leçon morale de la démocratie, depuis le début de grands mouvements commencés en 2018, exigeant la démission du Président Jovenel Moïse, accusé de vols dans le dossier PetroCaribe et d’abus de pouvoir.

Tous les envoyés étrangers, particulièrement l’OEA, les ambassadeurs accrédités en Haïti pendant ces périodes chantent les mêmes chansons: Le respect de l’échéance présidentielle, malgré des accusations de corruptions graves portées contre Jovenel Moïse et sans prendre en compte le côté moral de la politique.

Cependant, la crise sociale tend à s’enfoncer malgré les rencontres de ces organismes, délégués internationaux avec les protagonistes. Le président assure encore l’autorité de l’État en dehors des prescriptions légales, précisément l’article 234-2 de la loi mère du pays, le banditisme, le kidnapping deviennent des faits courants.

De ce fait, l’Organisation des États Américain se veut une fois de plus être le meneur des dialogues à l’issue d’une solution à la crise Haïtienne. Et, décide de rencontrer le 8 Juin prochain les divers structures politiques et civiles impliquées dans les luttes dans le pays.

Une rencontre pour laquelle le coordonnateur général du Parti AYITI AN AKSYON (AAA), Youri Latortue se dit déjà prêt. Cependant, avec les motifs de l’opposition politique, dit-il, à savoir le respect des lois du pays par la mise en place d’une transition pour remplacer Jovenel Moïse dont le mandat a pris fin le 7 février dernier.

Il n’a qu’attendre cette réunion des envoyés de l’OEA pour connaître les parcours de cette crise en Haïti. Dans la foulée, plusieurs dizaines de citoyens Haïtiens laissent leurs maisons à Martissant et les environs sous les coups de balles des gangs rivaux dans la zone.

Mikélo ALCIMAT, journaliste
+50938805023
[email protected]

Suivez-nous sur Facebook
Création website en Haïti
Bouton retour en haut de la page